Dimanche des Rameaux 2014

Publié le par Albocicade

 

Dimanche des Palmes… une des douze fêtes majeures.

Hier, la résurrection de Lazare ; aujourd'hui, l'entrée triomphale à Jérusalem.

Si je ne connaissais pas la suite, j'exulterais, je trépignerais de joie, d'un espoir énorme.

Seulement voila, je connais la suite. Et toujours, j'ai ce sentiment d'insatisfaction. Pour les raisons évoquées ici ou , mais pas seulement.

Non, en fait, il y a cette attente, ce frémissement : bientôt Pâques, la joie de la Résurrection.

Joie, donc.

Certes, mais cela suppose la Croix, les ténèbres du Vendredi saint.

Comment être pressé d'en arriver là, comment attendre fébrilement la joie en sachant qu'il y aura avant la souffrance indicible ?

Qu'au contraire le temps s'arrête, que jamais ces souffrances ne soient infligées…

Et ces mots du Christ : "Non pas ma volonté, mais la tienne…"

Je ne sais pas si j'ai envie de me "réjouir"… plutôt de contempler en silence cet Amour absolument sans limite.

Ou alors, si, me réjouir de cet Amour incroyable et pourtant véritable.

Belle, superbe fête des Rameaux !

*

*  *

Au fait, si j'ai choisi une fresque syriaque en illustration de ce billet, c'est pour me rappeler que j'ai récupéré et adapté en un document plus aisé le texte du "Colloque entre le patriarche syriaque Jean I et l'émir Amr ibn al-As" que je signalais en note dans le billet précédent*.

(D'ailleurs, si vous le lisez attentivement, vous verrez qu'il y est question, entre autres, de la fête des Rameaux.)

Il est donc accessible maintenant sur Archive et sur Scribd.

 

Note :

* J'ai, entre temps, modifié le lien sur le précédent billet, et ajouté des liens vers des traductions allemandes des textes d'Abu Qurrah.

 

 

Commenter cet article