Semaine sainte 2014

Publié le par Albocicade

(ou : "La patrie").

Dimanche dernier, jour des Rameaux.

Durant la procession autour de l'église, je médite sur l'interdiction qui avait été faite par l'émir Amr Ibn al-As que les croix soient vues en dehors des Eglises, et sur l'autorisation contraire accordée par le calife Omar, y compris pour le jour des Rameaux*.

Ainsi l'émir, comme aussi la République concordataire, voyait dans les processions une menace politique. A contrario, le calife Omar accorda toute liberté à l'évêque jacobite Gabriel, car ce dernier était "du parti des Arabes".

Est-ce à dire qu'il n'était pas patriote, cet évêque qui n'appelait pas à la lutte contre l'envahisseur ?

Je ne saurais répondre à une telle question… peut-être parce qu'elle est mal posée.

Quelle était sa "patrie" ? Etait-ce ce bout de terrain que foulaient ses sandales ? Etait-ce cette région, ces montages et ces vallées où l'on parlait un dialecte, où l'on avait une manière de vivre, de se saluer, de travailler la terre ? Sans doute, oui.

Mais pas seulement.

Sans doute aurait-il pu appeler à la Résistance… c'est tellement plus glorieux que la "collaboration". Mourir en martyr après avoir étripé ces mécréants… Mais est-ce là une mort de martyr ?

 

"Crois-tu donc que je ne pourrais pas demander à mon Père, qui m'enverrait sur le champs plus de douze légions d'anges ?" dit Jésus à Pierre qui veut le défendre par l'épée, au moment de son arrestation, le soir du jeudi saint. (Mt 26.53)

Et lorsque Pilate le questionne sur sa Royauté, Jésus répond : "Mon royaume n'est pas de ce monde" (Jean 18.36).

 

Peut-être est-ce parce qu'il savait que sa patrie c'est le Royaume du Sauveur que cet évêque n'est pas entré en guerre. Peut-être est-ce pour une autre raison, je l'ignore.

D'autres sont entrés en guerre, et je serais bien mal venu – confortablement installé dans un pays en paix – de prétendre le leur reprocher.

Juste, je regarde mon Roi : il est couronné, et sa couronne est d'épines.

 

Note

* On trouve cela dans le document que j'ai signalé dernièrement.

** Pendant que j'y pense, et parce que c'est le moment, je signale que je viens de trouver sur Bookfi le livre du Dr Pierre Barbet : "La passion de Notre seigneur Jésus-Christ selon le chirurgien". Même si je ne suis pas un inconditionnel du Suaire de Turin, je dois dire que ce livre est particulièrement intéressant.

Publié dans Cigale en prière

Commenter cet article