Taxman

Publié le par Albocicade


C'est une chanson des Beatles, un thème repris sur le mode "vampire" par les Inconnus

C'est aussi une vieille rengaine : nous payons trop de taxes, gabelles et impôts divers.

Pour être "précis" (!), j'ai même lu quelque part, il y a déjà quelque temps, qu'un salarié français moyen travaille environ six mois de l'année rien que pour payer ce genre de  choses.

Et voilà que nous est annoncé un nouveau prélèvement appelé "Taxe carbone".

Bon, l'écologie est à la mode, c'est un bon prétexte.

Cependant, elle fait causer, cette taxe…

Ainsi, un collègue m'interpelle à ce propos. Dans son émoi, il ne me fait grâce ni de l'Etat "pompe à fric", ni des contribuables "vaches à lait" : son discours tient de l'opprimé famélique, du prolétaire exploité par un système intolérable, et il n'en faudrait pas beaucoup pour qu'il m'exhibe l'indispensable lutte des classes.

Je ne suis pas de la pâte dont on fait les révolutionnaires, d'autant que le système d'imposition qui l'ulcère à ce point nous permet de vivre  tout à fait confortablement.

Je lui en fais la remarque, il ne semble pas comprendre.

Je lui explique : hôpitaux, écoles, aides sociales…

D'accord, tous ces services (et bien d'autres encore) pourraient être améliorés. D'accord aussi, cette "Taxe carbone", je ne vois pas bien à quoi elle va servir.

Mais je ne suis pas vraiment certain que le véritable scandale – dans notre monde où la misère, la famine, l'absence de soins sont le lot quotidien de centaines millions de personnes – soit nos impôts.

Mais, bon. Je ne l'ai pas convaincu.

Et mon collègue opprimé a fermé son gros blouson en cuir, a enfourché sa grosse moto pour rentrer dans sa maison.

Il doit avoir raison : nous sommes bien à plaindre…


Publié dans Cigale sociale

Commenter cet article