Une bible orthodoxe ?

Publié le par Albocicade

 

J'ai reçu, il y a quelques jours, un commentaire sur le blog avec la demande suivante:

"Pouvez vous, s'il vous plait, me dire où puis-je trouver une Bible orthodoxe en Français – King James ou autre – pourvu qu'elle soit bien orthodoxe. Merci à l'avance."

 

Quoique la question soit simple, la réponse l'est moins.

En effet, que demande-t-on à une traduction de la Bible ?

Que, basée sur un texte source le plus assuré possible, elle nous restitue dans une langue familière un texte qui nous est peu accessible parce que rédigé en grec ou en hébreu.

Mais ce n'est pas tout : encore faut-il que cette traduction permette au lecteur – fut-ce au moyen de notes de bas de page – de ne pas se laisser aller à des contresens liés au fait de l'écart historique et culturel entre le moment où ce texte a été écrit et celui où il est lu.

 

Sans entrer dans les détails techniques, les traductions orthodoxes de la bible existantes sont basées pour l'Ancien Testament sur la Septante, et pour le Nouveau Testament sur le texte dit "byzantin".

On peut discuter sur les mérites comparés de la Septante et du Texte Massorétique, ou encore entre les éditions critiques du NT et le texte "byzantin", ce n'est pas le propos de ce billet..

Disons au moins que c'est ce type de texte que les Pères ont lu et commenté.

 

Alors, existe-t-il une Bible orthodoxe en français ?

A ma connaissance, non.

Qu'a-t-on qui s'en rapprocherait le plus ?

Pour l'Ancien Testament, on trouvera en librairie les volumes de la Bible d'Alexandrie. Mais, outre qu'il s'agit d'une traduction scientifique et non d'un texte paroissial, cela représente un coût financier non négligeable, et ce n'est en tous cas pas une bible de poche.

Il y a d'autre part, la traduction de Pierre Giguet que j'ai mise en ligne (avec quelques compléments). A vrai dire, et malgré tout le bien que j'en pense (j'ai tout de même passé plusieurs années à la traquer pour la rendre accessible), elle a aussi ses défauts : la langue en est quelque peu ancienne, Giguet était un helléniste classique (traducteur d'Homère) la langue de la septante a nombre de spécificités qui n'ont été étudiées qu'au XXe siècle. Enfin, Giguet – tout bon catholique qu'il fut – ne fréquentait guère les Pères de l'Eglise, et sa traduction est quelque peu pauvre en notes.

Enfin on trouvera, dans les livres liturgiques les traductions des péricopes lues à l'occasion de fêtes et solennités. (Il y a quelques années, un projet de lectionnaire orthodoxe pour l'Ancien Testament, basé sur la Septante et porté par la Société Biblique a failli voir le jour, avant d'être abandonné…).

Pour le Nouveau Testament, la question peut sembler plus simple, puisque toutes les traductions modernes sont réalisées sur le grec. Toutefois l'établissement d'un texte critique a parfois fait disparaître tel bref passage, tel mot qui était passé dans le Texte Byzantin et que tel ou tel père aura commenté…

Sans doute faut-il s'armer de patience, compulser diverses traductions…

 

Mais au fait, est-ce qu'une "Bible orthodoxe" (souhaitable à bien des égards) règlerait tous les problèmes ?

Déjà, lire et comprendre (au sens de "prendre avec" soi) l'Evangile est un chemin de toute une vie, et sans doute une Bible de pèlerin est déjà mieux que rien. Plus que la traduction que l'on a sous les yeux, ce sont les yeux que nous utilisons qui donnent sens à ce que nous lisons. (A ce propos, j'avais aussi écrit un billet sur "comment lire l'Evangile")

Car au fond, la seule traduction orthodoxe qui compte, c'est "comment est-ce que nous traduisons en actes dans la vie réelle les paroles que nous lisons dans la Bible, ou entendons à l'Eglise"…

*

*  *

Quant à la "King James", cette fameuse version anglaise datée de 1611 correspond à ce cahier des charges ?

Disons-le de suite, j'ai une certaine affection pour cette traduction, que j'ai pas mal lue durant mes années d'études. Mais peut-elle être considérée comme un modèle de "traduction orthodoxe" ?

En fait, elle est basée, pour l'Ancien Testament, sur le texte hébreu "massorétique" (qui, pour un certain nombre de passage ne correspond pas au texte de la Septante), et pour le Nouveau Testament, sur le texte d'Erasme (qui ne correspond que partiellement au texte "byzantin"), et a pour caractéristique de ne comporter aucune note d'érudition. Donc il n'y a aucune raison de la prendre comme base ou comme modèle de traduction orthodoxe.

 

Commenter cet article

theodose 07/03/2016 08:17

Voilà quelques années que je travaille sur la LX ... Je vous remercie pour le texte de P Giguet , que je j'ai imprimé ( pas tout encore ! ) et que je travaille stylo en main .... J'ai aussi plusieurs tomes de la Bible d'Alexandrie ... Premier défaut : ce sont des "SCIENTIFIQUES " dont on ne connait pas la formation ( ni la pratique ! ) spirituelle ...et ils ne peuvent s'empêcher de toujours faire référence au texte hébreux ... considéré comme l'original ...
Or , d'après des amis érudits, les rabbins Massorètes ( massora : la tradition ) auraient " infléchi" le texte hébreux , pour que l'on ne puisse pas croire que NSJC était le Messie... Sans parler du fait que ce texte n'a été fixé que vers l'an 500 ou 600 ... Et même les "Thora" d'une Synagogue Quaraïte ne datent que de 400 après JC ... Est-ce vrai ? Je suis prudent

Mais surtout St Hilaire de Poitiers dans son traité sur les Psaumes ( tome 1) explique que Moîse, descendant du Sinaï , choisit 70 docteurs de la Loi ( +2...) à qui il impose les mains pour leur donner une partt de son esprit , et leur donne un enseignement secret qui va leur permettrre de comprendre certains mots qui peuvent avoir plusieurs sens... Ce sont leurs successeurs qui ont reçu le même enseignement, qui traduiront la Thora pour Ptolémé II Philadelphe vers 285 /250 av JC. Donc ils ont tenu compte de ces connaissances et ont évité les expressions "obscures" ... Il faut lire dans les souces Chrétiennes, tout le Traité ! A signaler que l'Ancien Testament est souvent incompréhensible , si l'on na pas étudié les livrets de commentaires illustrés du monastère orthodoxe de Terrasson par le Père Elie ... Superbe ( je ne fais pas de publicité ! je partage mon entousiasme depuis que j'ai découvert ces textes ... Bonne lecture à tous et à toutes

Albocicade 07/03/2016 13:13

Merci Théodose pour votre commentaire. On peut toujours trouver à redire pour telle ou telle traduction, et celles de "La Bible d'Alexandrie" n'y échappent pas. Toutefois ils ont fait un travail remarquable d'autant que l'on a actuellement une bien meilleure connaissance du grec "commun" (tel qu'employé dans la LXX ou le NT) qu'à l'époque de Giguet. Quand au Texte Massorétique (le texte hébreu) il est vrai qu'il représente un état du texte parfois plus tardif que la LXX, avec des choix parfois partiaux... mais pas toujours. Un travail de comparaison remarquable avait été fait par Origène, avec ses Hexaples... et mérite toujours d'être fait. Par contre, il est vrai que les Pères ont commenté et expliqué nombre de passages qui sont difficiles... et leurs commentaires nous sont infiniment utiles.

René Alexandre 06/03/2015 09:30

Vous oubliez les quatre évangiles dans la belle traduction d'Hugues Oltramare (19e siècle, protestant) avec les commentaires d'Olivier Clément.

Albocicade 06/03/2015 13:05

Vous avez, de fait raison, et d'ailleurs, je la signale dans un billet ultérieur. Toutefois le texte suivi par Oltramare n'est pas exactement le texte utilisé dans la tradition orthodoxe. Oh, ce sont des détails, j'en conviens. Le P Cassien a mis en ligne une traduction réalisée d’après le texte grec officiel de l’Église hellène édité à Venise en 1847. Vous trouverez tous ces détails à partir de ce billet : http://cigales-eloquentes.over-blog.com/2014/09/une-bible-orthodoxe-2.html

Albocicade 14/08/2014 14:05

Bien cher Valère, votre remarque est tout à fait juste. Toutefois, la TOB a été réalisée non pas sur la Septante, mais (comme il est d'usage en occident depuis un siècle) sur le Texte Massorétique (hébreu, donc), qui diffère parfois sensiblement du texte employé par les Pères. Quant à la traduction Segond, en particulier la "Segond 21" à laquelle vous faites allusion, c'est précisément celle que je désigne comme une "Bible de pèlerin" et dont j'ai fait l'éloge dans un ancien billet. La question portait, toutefois, sur une traduction de la Bible orthodoxe... c'est donc à cela que j'ai répondu. A ce propos, d'ailleurs, je vais peut-être réactiver un vieux projet dans ce sens...

Valère De Pryck 12/08/2014 21:46

Il y a la Traduction oecuménique de la Bible où les orthodoxes ont participé. Il y a la Bible de Jérusalem. Pourquoi ne pas les signaler? Elles sont dans un langage abordable fait par des spécialistes se référant à l'hébreu et au grec. Je m'étonne de ce silence. Il y a aussi Louis Segond , original avec des mots d'aujourd'hui. Il est vrrai qu'il est protestant mais....Bien à vous
Valère