Slam

Publié le par Albocicade

Après la petite cigale, c'est la grande qui est revenue de l'école avec un texte à apprendre.

Pas une comptine, bien sûr; pour elle c'était un slam.

De "Grand Corps Malade"

Elle n'aime pas trop le "slam", la cigale, question de musicalité probablement, mais elle est restée accrochée au sens des phrases : ce qu'il chante, c'est du vécu...

 

C'est donc cet extrait de "Sixième sens" qu'elle avait à apprendre :

 

La nuit est belle, l'air est chaud et les étoiles nous matent
Pendant qu'on kiffe et qu'on apprécie nos plus belles vacances
La vie est calme, il fait beau, il est 2 heures du mat'
On est quelques sourires à partager notre insouciance
C'est ce moment là, hors du temps, que la réalité a choisi
Pour montrer qu'elle décide et que si elle veut elle nous malmène
Elle a injecté dans nos joies comme une anesthésie
Souviens-toi de ces sourires, ce sera plus jamais les mêmes
Le temps s'est accéléré d'un coup et c'est tout mon futur qui bascule
Les envies, les projets, les souvenirs, dans ma tête y'a trop de pensées qui se bousculent
Le choc n'a duré qu'une seconde mais ses ondes ne laissent personne indifférent
« Votre fils ne marchera plus », voilà ce qu'ils ont dit à mes parents

...

Publié dans Cigale sociale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article