Si tu pries vraiment...

Publié le par Albocicade

Le traité de la prière, d'Evagre le pontique, attribué à St Nil

 

Il y a des auteurs qui, pour diverses raisons, finissent par sentir le souffre. Ce fut le cas pour le diacre Evagre (IV° siècle), dont la mémoire fut bannie, rejetée à cause de son "origénisme" excessif. Son nom, certes... mais pas forcément ses écrits, puisque certains d'entre eux – ceux qui étaient "utiles à l'âme", qui traitent de l'ascèse et de la purification de l'âme – continuèrent à être lus et médités par d'innombrables générations de moines. Mais ils furent placés sous un nom immaculé : celui de St Nil d'Ancyre.

Ainsi en est-il advenu de son "Traité sur la prière", un écrit assez court, en 153 sentences, dans lequel il traite de la prière personnelle, privée, lorsque l'on se place devant Dieu pour un "seul à seul".

Bref, je suis tout dernièrement tombé sur ce petit traité, qui a intégré la Philocalie, et, puisque j'en avais la possibilité, j'ai choisi de le partager avec vous.

A vrai dire, certaines sections – comme les § 106-112 m'auront moins parlé que d'autres : je ne suis guère enclin au merveilleux. Mais d'une part, je ne suis pas une référence en matière de prière ou de spiritualité, et d'autre part j'y ai trouvé suffisamment de bonnes choses à glaner pour ne pas m'en priver. Déjà que je ne renonce pas à manger des artichauts malgré tout ce qui retourne dans le plat !

 

Le traité de la prière de St Nil

(enfin... Evagre),

intégralement indexé, avec en outre le texte grec,

est donc  téléchargeable sur Archive.

 

Au fait, le titre de ce billet est tiré de § 60.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article