Les évangiles en allemand, mais pas seulement.

Publié le par Albocicade

Scoop : il y a un projet de traduction des Evangiles en allemand !

M'ouais, je vois que la nouvelle ne soulève qu'un morne enthousiasme.

C'est vrai de, depuis Luther, ce ne sont pas les traductions de la Bible qui manquent chez nos voisins d'outre-Rhin.

Précisons donc. Une traduction "orthodoxe".

En effet, le "Byzantinische Text Deutsch" est un projet en cours, mis en oeuvre par un collectif orthodoxe, avec le soutien de la "Société Biblique Suisse", basée sur le Texte officiel du Patriarcat oecuménique de 1904.

Actuellement, les Evangiles sont traduits, et les notes presque au point pour que l'Evangéliaire soit publié.

Bon, je ne lis pas l'allemand (ma prof m'en a assez fait le reproche à l'époque du collège) mais je suppose que c'est une bonne nouvelle.

 

Le texte approuvé par le Patriarcat de Constantinople n'est certes pas un "texte critique"[1], mais plutôt une sorte de texte "majoritaire", qui a été utilisé dans l'Eglise orthodoxe de langue grecque au fil des siècles, le texte qui a été commenté par les Pères et les auteurs orthodoxes plus récents. A dire vrai, il contient des passages qui ont glissé soit de la Liturgie[2] soit des commentaires[3] dans le texte. Ce qui sur un plan théorique pourrait sembler dommage ne l'est pas en réalité : les textes sont lus durant la Liturgie ou d'autres offices et c'est l'ensemble Lectures, hymnes, canôns, prières, actions liturgiques et même l'iconographie du lieu qui forme un tout cohérent pour s'approcher du Christ Sauveur. Et ces "ajouts", quoique non "originels" ne sont en rien de nature à altérer le sens et la portée du Texte.

Donc, les orthodoxes allemands vont enfin bénéficier d'une traduction de ce "Texte Byzantin" dans leur langue.

Alors que nous, les français...

 

Ah, ben si ! En français, il existe la traduction de Leleu et Fragu !

A cette différence près que la traduction réalisée[4] par  le Docteur A. Leleu, avec l’aide de B. Fragu, professeur au lycée de Gisors a pris pour base le texte grec officiel de l’Église grecque édité à Venise en 1847.

Et cette traduction rarissime est accessible en ligne sur cette page qui donne en outre le traduction en français des Septante.

 

Que soient donc conjointement remerciés Alain Décoppet, de la Mission Evangélique Braille (MEB) qui m'a transmis l'info concernant la traduction allemande, et le Hiéromoine Cassien qui a mis en ligne la traduction française.

 

Notes :

[1] Les éditions critiques du Nouveau Testament abondent, qui tentent d'établir le texte originel le plus probable là où, dans les manuscrits, l'on trouve des variantes.

[2] Comme par exemple la doxologie finale du Notre Père (Mt 6.13) : "Car à toi appartiennent..."

[3] Comme le "comma Johaneum" dans la Première lettre de St Jean, j'en avais parlé ici.

[4] Je ne l'ai pour le moment repérée nulle part ailleurs, mais je ne désespère pas d'en savoir un jour plus, comme, par exemple, l'année de traduction/publication...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article