Complète ?

Publié le par Albocicade

Je viens de tenir entre les mains un ouvrage curieux, étrange.

Enfin, étrange dans son titre : "La Bible juive complète".

L'idée est la suivante : Jésus était Juif, les apôtres aussi, par conséquent  le Nouveau Testament (la Brith Hadasha – prononcer Brith rhadacha, la Nouvelle Alliance) aussi.

Jusque là, c'est parfaitement exact.

Donc, selon les éditeurs, une Bible contenant Ancien et Nouveau Testament serait une Bible juive complète. Pourquoi pas.

Mais que contient cet "Ancien Testament" ?

Sans surprise, étant donné le milieu qui l'édite, il s'agit du TaNaKh (prononcer Tanarh) c'est à dire le canon juif défini dans la continuité de l'Académie de Yavné, longtemps après la Résurrection du Sauveur, et choisi par les Réformateurs protestants au XVI° siècle. Or, ce choix pose un véritable problème : ce "canon" juif n'est certes pas le seul qui ait existé : entre les Sadducéens qui ne reconnaissaient de valeur normative qu'à la seule "Thora", les Esséniens qui avaient des psaumes complémentaires et plusieurs écrits particuliers, les Alexandrins avec leur Bible grecque nettement plus longue que celle que le Pharisiens finiront par imposer, peut-on légitimement parle de "Bible Juive" ?

Oui, sans doute, mais alors, il est aberrant de considérer une liste comme normative et de s'en affranchir tout en lui maintenant le même nom : c'est à la limite de l'escroquerie intellectuelle.

Au delà de cette question, que vaut cette traduction ? A vrai dire, étant donné la méthode utilisée, cela importe peu : le texte français est la traduction d'une traduction anglaise. Même s'il est précisé que là où le texte anglais est susceptible d'être rendu de diverses manières, ils se sont rapproché du sens "du texte hébreu originel". Heu, je me demande vraiment comment ils ont fait pour les textes du Nouveau Testament.

D'ailleurs, à propos du Nouveau Testament, ils précisent que "pour la première fois, les informations nécessaires aux lectures faites à la synagogue incluent la Brit Hadachah, en plus de la Torah et des Prophètes."

Pour rappel, les lectures bibliques à la synagogue incluent une"Paracha", prise dans le Pentateuque, et un passage tirée des Prophètes, la "Haftarah". Ces passages reviennent chaque année, selon une liste immuable. Voila donc que nos petits génies de la Bible s'improvisent réformateurs du judaïsme pour leur faire lire le NT. Je doute tout de même que la moindre synagogue envisage de les suivre... déjà qu'Isaïe 53 ne fait pas partie des Haftaraoth, et n'est donc jamais lu à la synagogue...

Bref, je crains bien que cette "Bible" ne soit au final qu'un "machin" réservé à un groupuscule plus "illuminé" que véritablement éclairé ou inspiré.

Un machin cher, par ailleurs !

Mais bon, ça a un côté pénible ces gens qui confondent "bonne volonté" et compétence, et qui se croient prêts à révolutionner le monde en se basant sur des intuitions fantasque.

Encore une traduction que je n'achèterai pas.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Asher 19/04/2019 17:10

David H. STERN est très compétent. On aime ou on aime pas l'idée mais ce non sont pas des zozos qui sont derrière cet ouvrage. Donc un peu d'humilité svp.

Albocicade 21/04/2019 21:55

M. Asher, je ne conteste pas l'idée, mais bien ce qui en est fait. Je peux me tromper, mais il ne suffit pas d'affirmer que l'auteur est compétent ou que l'équipe (fort réduite au demeurant) ne se compose pas de "zozos" pour que les élément d'appréciation que je propose à la réflexion commune soient anéantis. Toutefois, que j'ai tort ou raison, si je vous ai blessé, pardonnez-moi.