Qu'est-ce qu'un humain ?

Publié le par Albocicade

Entre cette remarque terriblement désespérée d'un homme, à propos de sa mère atteinte d'Alzheimer :

"Ma mère ne me reconnaît plus, ne me parle plus, ce n’est plus elle-même, ce n’est pas humain ça, ce n’est pas une vie. Moi, j’ai pris  soin même de mon chien à la fin, quand je l’ai amené chez le véto pour le piquer !

Et alors, docteur, qu’allez-vous faire pour ma mère ?"

et celle-ci, d'un autre homme à qui un soignant – qui le voyant chaque jour venir faire manger son épouse atteinte elle aussi démence d’Alzheimer à un stade sévère avant de passer les après-midi à lui faire de la lecture, à lui raconter les dernières nouvelles des enfants ou à lui montrer des photos de famille – demanda :

"Monsieur,  comment allez-vous ? Ce n’est pas trop difficile de venir tous les jours voir votre femme qui ne vous reconnaît plus ? "

à quoi le vieux répondit :

"Mais moi, je sais qui elle est",

il y a un monde.

Un monde d'interrogations, de détresses, mais aussi de comités d'éthiques, de textes de lois, de revendications, de "droit à mourir dans la dignité" (sans que l'on puisse trouver un accord sur ce simple mot "dignité").

Est-on "encore humain" lorsque tous les liens avec le monde environnant sont rompus ?

J'avais abordé une question de ce genre à propos de Marie Heurtin, cette "sourde-muette-aveugle", que l'on considérait comme une idiote, une sorte de sous-humain…

Cette fois, je renvoie vers un article de Michaela FABRE, médecin  responsable de l’Unité de Soins Palliatifs du CHU de Grenoble… (à qui j'ai emprunté les deux exemple plus haut).

Bon courage pour la lecture : c'est un peu touffu.

 

Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article