Colloque d'été

Publié le par Albocicade

Une chose est acquise, je n'ai pas participé au séminaire sur Théodore Abu Qurrah. Une autre est certaine, je ne serais pas non plus au colloque "Découvrir le judaïsme" à Anger, en juillet.

Pourtant, connaître le judaïsme est une des vois d'entrée dans la compréhension des Evangiles, du Nouveau Testament ; il n'y a que Marcion et ses affidés pour soutenir le contraire. Aussi, lorsque je dois un peu travailler sur un texte des Evangiles, je passe un temps considérable à fouiller dans le Talmud pour comprendre le contexte historique dans lequel telle parole a été prononcée, à qui elle s'adressait, à quoi elle faisait allusion… Cette approche n'est, évidemment, pas exclusive d'une lecture moins technique, plus "spontanée", puisque si ces paroles ont été dites dans un contexte précis, elle ont été consignées pour nous.

Sans doute me fera-t-on remarquer qu'il ne s'agit pas là d'un rapport que j'entretiendrais vis-à-vis du judaïsme actuel, mais bien plutôt la manière dont Jésus se positionnait au sein des judaïsmes de son temps... c'est vrai.

Mais bon, je n'y serais pas et je le regrette un peu : il y aura, notamment du côté orthodoxe, des intervenants de qualité, du moins si j'en crois le "programme" communiqué.

*

*  *

Ah au fait, l'image en titre, c'est le nom de Jésus en hébreu ("ישוע" Yéshoua') posé sur la Ménorah, le "chandelier à sept branches". On remarquera que chaque "pointe" des lettres du nom de Jésus constitue une flamme du Chandelier. Mais Jésus n'a-t-il pas dit "Je suis la Lumière du monde"…

Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article