Sur un mur

Publié le par Albocicade

Haendel

 

Enfourché le vélo, je rentre du travail. Tranquillement, la tête dans mes pensées.

A l'angle d'une rue, un regard me saisit. Pourtant, il n'y a personne... Ah si ! Sur le mur, cette affiche. Je m'arrête, m'approche : oui, c'est bien lui… le Messie.

D'ailleurs, c'est aussi ce qui est marqué : le célèbre oratorio de Haendel va être donné, dans quelques jours, pas très loin.

Une vieille histoire, pour moi, cet "oratorio". Je l'ai découvert alors que j'étais étudiant, une amie juive m'ayant fait une copie sur cassette audio du 33 tours qu'écoutait son père. Une cassette que j'ai écouté d'innombrables fois, au point que nombre des textes chantés me viennent spontanément dans le "king James english", mélodie à l'appui.

Il faut dire que j'ai été fasciné par le concept : un recueil de "testimonia" chanté, connu… 

 

Bref, le "chœur européen" du coin allait le jouer…

J'en touchais un mot à la grande Cigale qui en parut contrariée.

Non que je lui propose (quelle jeune fille de quinze ans ne rêve pas d'aller à un concert baroque ?) mais parce qu'elle avait pas mal de travail à faire pour le lycée.

Finalement, nous y sommes allés.

Une fois payé un droit d'entrée somme toute raisonnable pour un événement exceptionnel, nous nous installons sur les inconfortables bancs de l'église, munis d'un livret bilingue fort bien fait : la grande cigale a beau être plutôt bonne en anglais, elle ne pratique pas le "king James" courant…

 

Et que dire de plus ?

Un beau moment d'esthétique musicale ? sans doute.

Une réussite technique ? oui, bien sûr.

Une longue fresque déployée devant les cœurs pour dire,  rappeler, que Dieu n'est pas indifférent à l'humain, qu'il s'est fait homme pour nous sauver ? aussi.

 

Autrement dit, l'excellence au service de l'Excellence !

 

Un dernier mot ?

MERCI à Caroline pour cette cassette, il y a maintenant pas mal d'années.

 

et, de plus près, l'icône sur l'affiche

Haendel2

Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article