Les Documents Décembre 2010

Publié le par Albocicade

 

 

http://www.cam.k12.il.us/ms/6th/gillettc/ReadingManiacs.gif

 

Un lecteur fidèle et attentif me faisait remarquer récemment qu'il n'est pas forcément facile de retrouver un document quelconque dans le fatras de ce que je mets en ligne, et me suggérait de créer des pages spécialement dédiées… Peut-être le ferais-je un jour (mais c'est un gros boulot). En attendant, il est possible (uniquement sur Scribd, mais c'est plus de 80 % de mes mises en ligne) de consulter les documents par catégorie.

 

Mais venons-en aux documents de ce mois.

 

En 1907, s'est tenu en Italie un Congrès international pour le 17e centenaire de la mort de St Jean Chrysostome. En 1908 est donc paru un recueil, "ΧΡΥΣΟΣΤΟΜΙΚΑ : Studi e riserche intorno A S. Giovanni Crisostomo" duquel j'ai extrait une série d'articles en français, que j'ai indexé et mis en ligne :

 

"Les origines et les développements du texte grec de la Liturgie de St Jean Chrysostome" par Dom Placide De Meester

Sur Archive et sur Scribd

 

"Histoire de la rédaction slave de la Liturgie de St Jean Chrysostome" par Alexis Petrovski

Sur Archive et sur Scribd

 

"Les versions roumaines de la Liturgie de St Jean Chrysostome" par Ch. Auner

Sur Archive et sur Scribd

 

"St Jean Chrysostome dans la Littérature arabe" ; étude suivie de "Notions générales sur les versions arabes de la Liturgie de St Jean Chrysostome" par Constantin BACHA

Sur Archive et sur Scribd

 

"St Jean Chrysostome dans la Littérature géorgienne" par Michel Tamarati

Sur Archive et sur Scribd

 

 

* Poursuivons avec ce bon vieux Théodore Abu Qurrah.

En attendant de pouvoir satisfaire un peu aux francophones, j'ai mis en ligne le texte arabe du "Traité de la vénération des icônes".

ثاوذورس أبي قرة ---  ميمر في إكرام الأيقونات

Sur Archive et sur Scribd

 

puis les opuscules grecs de Théodore Abu Qurrah, dans l'édition d'e Jacob Gretser, 1606 (autrement dit, la première édition imprimée)

Sur Archive seulement (pour des raisons d'affichage)

 

* Rappelons au passage que le Calendrier  pour 2011 est maintenant

sur Archive et sur Scribd

 

* Le dernier document nécessite une explication.

Un soir, je reçois par mail une demande en provenance d'Athènes pour savoir si je pourrais retrouver un document intitulé "Cor Jesu amanti sacrum" contenant de curieuses gravures d'Anton Wierix (mort vers 1624). Un vrai défi !

Ce document est effectivement référencé comme ayant été publié à Anvers en 1586 : il est décrit comme "un petit scénario", mais je me suis rapidement rendu compte qu'il est pour le moment totalement inaccessible. J'ai cependant eu la bonne fortune de dénicher une sorte d'adaptation française, datée de 1673, reprenant les gravures de Wierix.

Il s'agit donc d'un curieux document intitulé "Les divines opérations de Jésus dans le cœur d'une âme fidèle"

Sur Archive et sur Scribd

 

Commenter cet article

Yves 15/12/2010 21:37



Cher Albocibiade,


merci de nous faire connaître ces textes inaccessibles jusqu'alors.


voici une information qui peut être utile :


le "traité sur la vénération des saintes images" de Théodore Abu Qurrah, évêque de Harran, vient de paraître en traduction française, dans le livre "Les images chrétiennes" de Stéphane Bigham,
aux éditions Médiaspaul ISBN 978-2-89320-839-7, pages 331 -414.


Amicalement : Yves



Albocicade 14/12/2010 08:46



 Bien sûr, cher Sagramor, ce que vous dites des "Syriaques" et de leur Histoire d'effacement ne manque pas de pertinence...


Peut-être un jour connaîtront-ils le destin de l'Athos : presqu'ile quasiment désertée il y a 60 ans, la Sainte Montagne a connu un renouveau que nul (si ce n'est Dioeu seul) n'aurait pu prévoir.
Pour Abu Qurrah, Edesséen de naissance, titulaire du siège épiscopal de Harran, il ne fait pas de doute qu'il ait été syriaque, mais quant à son (ou 'ses') traité(s) rédigé(s) en langue
syriaque... peut-être en serez-vous l'heureux découvreur, et votre nom brillera alors au panthéon des AbuQurristes, en compagnie des Basha, Dick, Khoury, et autres Lamoreaux... tous des noms qui
font palpiter de joie le coeur des jeunes, mais qui se font si discrets que ces mêmes jeunes, dépités, vont tromper leur ennui dans quelques champs de navets ou de raves (on appelle cela, je
crois, des  "rave-parties")


Mais, ceci dit, je vous accorde que les lecteur de la Peshitto font quand même bien partie des grands oubliés de l'Histoire !



SAGRAMOR 10/12/2010 13:07



Albocicade,tout en diamant,


 


J'ai une affection toute particulière pour Saint Jean Chrysostome dont le souvenir enchanté nous brûle et dont la liturgie est quinte essence de ce que le monde chrétien a pu composer pour
l'élévation de l'âme vers le Royaume.


Vous n'êtes pas sans ignorer que Sagramor est Byzantin et que je suis catholique romain,qui plus est ultramontain,ce qui me porte à placer le spirituel au-dessus du temporel et le Chysostome
au-dessus du monde.


 


Byzance était le coeur de l'Empire et le soleil du christianisme,Rome centre de l'univers était devenue une bourgade déchirée de querelles et de plus de quarante antipapes.


 


Aujourd'hui l'on nous parle d'oeucuménisme et de bipulmonarité,j'entends bien ce discours de recollage,mais je n'y adhère pas.


 


Rome se vide et Byzance sort du martyre.


 


Je souhaite à mes frères byzantins de se relever en Byzantins,selon leur génie propre et pour ce faire le Chrysostome est un modèle indépassable en matière d'amour et de gloire de Dieu.


 


         """"""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""


 


   Pour ce qui est de ce "bon vieux" Théodore Abu Qurrah,Excellent Albocicade,vous connaissez ma vielle doléance,de le reconnaître comme Syriaque.


 Je vais donc en remettre une couche,mais toute petite,pour son voyage que vous lui préparez vers des archives confortables et pratiques.


Les Syriaques sont les doubles victimes culturelles de l'islam et de l'Eglise,car ils furent les "Harkis" des Omeyyades,puis des Abbassides.


Elite intellectuelle de la Méditerranée au Golfe Persique,c'est eux qui les premiers par la traduction firent revivre la pensée grecque,c'est eux aussi qui transformèrent les Arabes incultes et
nomades en acteurs foudroyants de civilisation,jusqu'au Mutazzilisme.


 


Les vainqueurs sont oublieux et le vainqueur arabe fut gommeur,Byzance rancunière et Rome peu géographe,donc le sémite chrétien fut extrait de la civilisation syriaque , aujourd'hui disparue dans
une longue usure.


 


Byzance tombée,Rome divisa et divisa encore le bloc compact de civilisation syriaque,son grand art du découpage de la mortadelle lui permit de ramener à elle petit à petit ces "chrétiens
d'Orient",ou ces "Arabes chrétiens" qu'elle encoconne dans l'uniatisme.


 


Le Premier Synode des évêques pour le Moyen Orient qui vient de se terminer à Rome fut une pantalonnade,le Vatican a payé en pompe et en reconnaissance protocolaire ces clergés exotiques.


Le contenu des travaux fut orchestré par le Cardinal Angelo Sodano,plus spécialisé dans le conseil aux dictateurs sud-américains,qui a veillé à ce que le meilleur spécialistede l'islam pour la
Sainte Eglise Catholique Romaine,puisse tout de même travailler sans sortir de son placard.


 


Résultat? Rome a appelé l'ONU au secours des "chrétiens d'Iraq",que j'appelle pour ma part Syriaques de Mésopotamie.


 


 


                                        SAGRAMOR