Un détail

Publié le par Albocicade

 
 
Il y a quelques lustres, maître Capello proposait ce distique :
"Tous les garçons français en ont deux qui pendouillent
Les filles sont, quant à elles, dépourvues de..."
La clé, sans surprise, de cette énigme est bien évidemment "cédille".*
 
Ce petit appendice pendouillant a aussi retenu l'attention de la chanteuse française Koxie.
C'est l'an passé, dans une improbable boutique diffusant une quelconque radio, que j'ai entendu pour la première fois sa chanson "Garçon".
En des termes parfois "crus", elle évoque - au fil d'une anecdote urbaine - l'attitude arrogante de jeunes hommes qui, pour se convaincre de leur virilité, ne craignent pas de manquer de respect à des jeunes femmes. Ce faisant, ce qu'ils exposent n'est pas leur virilité, mais leur incapacité à aborder l'autre autrement que par une forme de violence.
Bon, d'accord, ce n'est pas de la grande poésie, et la qualité visuelle du clip est assez médiocre, mais le message n'est pas sans importance.
D'autant que, lorsqu'on voit les "parodies" qui en ont été faites par des "garçons", on se dit qu'il y a encore du boulot...
 
 * En effet, ce distique est composé de vers de 13 pieds, et il en manque précisément 3 au second vers.
Pour les moins observateurs, je relève les cédilles en question :
Tous les garçons français...
 

Publié dans Cigale sociale

Commenter cet article