Le physiologue

Publié le par Albocicade

Tout dernièrement, à propos d'une "joyeuse licorne bondissante", j'avais mentionné – en passant – cet ouvrage curieux où s'entrecroisent les matières des manuels de SVT, des recueils d'animaux mythologiques, des commentaire biblique, des traités de spiritualité, des cahiers d'illustrations symboliques...

Car c'est un peu tout ça, le "Physiologue".

Bon, le terme "Physiologue" désigne simplement un "naturaliste", c'est à dire un scientifique ou un amateur éclairé qui pratique les sciences naturelles, notamment la botanique, la zoologie, la minéralogie, mais dans notre cas, il cherche à voir "au-delà des apparences" les leçons que nous pouvons tirer de l'observation de la nature.

Aussi, le terme "Physiologue" a fini par désigner le livre du physiologue.

Au vrai, il n'y a pas "UN" Physiologue, mais de nombreuses variations, déformations, traductions, traditions emplois et ré-emplois basés sur un texte sans doute marginal à l'origine, vers le IIe siècle chrétien, mais qui a connu un incroyable succès, de sorte qu'il n'est pas possible de visiter une église quelque peu ancienne sans trouver – ici ou là – des symboles, sculptures ou illustrations qui en proviennent plus ou moins directement.

Mais cet ouvrage si particulier, où le trouver ?

Bon, depuis peu, il existe une traduction française[1] réalisée dans les règles de l'art, accessible en librairie.

Mais sur internet, j'ai eu beau chercher...

Ah, si ! A force de farfouiller, j'ai déniché – coincé dans les pages d'un "mélanges d'archéologie, d'histoire et de littérature sur le Moyen Age" – une traduction faite sur la version arménienne de ce texte. C'était déjà mieux que rien.

Puis, un résumé des rimes du trouvère et prêtre normand Guillaume, au XIIIe siècle.

Avec ça, je vous ai concocté un petit document à ma façon :

 

Le Physiologue

ou

Bestiaire spirituel à l'usage des chrétiens

que j'ai placé sur Archive.

Je ne vous promet pas que sa lecture transformera votre vie, mais c'est tout de même une petite curiosité.

 

 

[1] "Physiologos. Le bestiaire des bestiaires" : Texte traduit du grec, introduit et commenté par Arnaud Zucker, 2005,

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article