Rencontre du troisième type

Publié le par Albocicade

C'est un thème récurrent des émissions scientifiques : existe-t-il de la vie ailleurs que sur "notre" terre, en dehors de "notre" système solaire ?

Et si oui, existe-t-elle sous une forme intelligente, socialement organisée ?

Et enfin, y a-t-il quelqu'espoir de pouvoir – un jour – communiquer avec certains de ses représentants ?

 

Entre la sonde Pioneer et les radiofréquences émises et écoutées à longueur d'année, les diverses agences gouvernementales dépensent temps et argent pour…

Pour quoi, au juste ?

J'écoutais dernièrement – avec intérêt – une de ces émissions, et – comme à chaque fois –m'est venue cette pensée, comme une évidence :

Peu m'importe que la vie existe en dehors de la terre*, la question n'est pas là puisque, déjà, sur terre nous rencontrons la vie sous une variété indénombrable de formes, certaines nous semblant peu intelligentes (bactéries, vers, végétaux…) d'autres se montrant socialement organisées (et là, les exemples abondent, que ce soit parmi les insectes, les oiseaux, les poissons et les mammifères). Bref, tout ce que nos experts chercheurs espèrent un jour découvrir, nous l'avons déjà devant nous, à nos côtés.

Or, quand je vois comment nous, les humains_intelligents_vivant_en_société sur terre traitons les autres êtres vivants de notre planète (exploitation éhontée, destruction des habitats naturels par profit ou négligence, déstructuration du patrimoine génétique, et j'en passe) je n'ai qu'une suggestion à faire aux hypothétiques êtres vivants extra-terrestres :

Pour votre survie et votre sécurité, tenez-vous loin de nous…

Ou, comme on le disait dans un sympathique dessin animé :

Que l'homme t'ignore !

 

Note

J'avais lu, il y a quelque temps, qu'un théologien orthodoxe n'excluait pas cette possibilité, je vois qu'un jésuite fait de même. Au passage, j'en profite pour répondre à une question de l'article cité juste avant : "Si des extraterrestres existaient, faudrait-il les baptiser ?" La réponse me semble bien simple : "pour qu'ils soient baptisés, encore faudrait-il que ces extraterrestres soient humains : on en baptise ni les plantes, ni les chats, ni les canaris… ni les anges".

Publié dans Ecologie - théologie

Commenter cet article

BONNEROT 29/07/2014 17:35

Le baptême est-il la condition du salut ? Au bon larron sur la croix, NSJ+C promit qu’il Serait avec Lui. Convient-il de discourir sur les Mystères de la Grâce ?

BONNEROT 29/07/2014 17:29

Cette interrogation sur la pluralité des mondes est présente chez les Pères, ainsi ce rapide article en réponse à Malcolm de Chazal :

http://theologie-et-questions-disputeses.blogspot.fr/2012/08/la-pluralite-des-mondes-habites_25.html

Albocicade 27/07/2014 18:05

Etre "conscients d'eux-mêmes" ou même "capables de la conscience de Dieu", cela suffit-il à caractériser les humains et rien qu'eux ? J'aurais tendance à penser que cela définit aussi - au moins - les anges, sans que pour autant il faille envisager de les baptiser...

Anon 27/07/2014 15:54

"pour qu'ils soient baptisés, encore faudrait-il que ces extraterrestres soient humains" : précisément, s'ils le sont ? c'est-à-dire s'il s'agit d'êtres conscients d'eux-mêmes et donc capables de la conscience de Dieu. C'est une question intéressante pour s'interroger sur la portée de notre foi. De tels extra-terrestres seraient-ils automatiquement concernés par le péché originel ?