Dans une chapelle vaticane

Publié le par Albocicade

Suite à un article quelque peu culotté (et, somme toute, assez insignifiant) du "Canard Enchaîné", je me suis retrouvé à scruter les fresques de la chapelle sixtine.
A dire vrai, je ne suis pas un inconditionnel de ces peintures mondialement admirée. Certes, j'y reconnais volontier un tour de force graphique, mais pour ce qui est de me guider dans le prière : bernique ! (Il faut dire que les fresquistes de la Sixtine ne s'encombrent guère de suivre scrupuleusement les indications bibliques… et les Sibylles jouxtent allègrement les Prophètes, dont un Jonas qui a de faux airs de Bacchus…)
 
Sur ce, la jeune Cigale arrive avec une de ses copines, et ensemble nous essayons d'identifier les scènes murales. C'est l'occasion d'évoquer le Buisson Ardent, le passage de la Mer Rouge, le veau d'or ou le combat de David et Goliath.
Puis, sur le mur du fond (enfin, du côté de l'entrée), une scène que je suis bien en peine d'identifier.
Un mort, des anges et des démons… pourtant, ça ne ressemble pas à une scène de jugement dernier…

 http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/6d/Matteo_da_Lecce_-_Disputa_junto_al_cuerpo_de_Mois%C3%A9s_%28Capilla_Sixtina%2C_Roma%2C_1572-85%29.jpg

J'ai beau la retourner dans tous les sens, je cale.
C'est la jeune cigale qui tente une hypothèse : "On dirait que les démons et les anges sont en trains de se disputer à propos du mort…"
Bien sûr, c'est l'évidence même !
Oh, certes, il n'est pas question de cet aspect dans l'Ancien Testament, mais il s'agit bien de la mort de Moïse. C'est dans la Lettre de Jude que l'on trouve cette précision :
"Or, l'archange Michel,
lorsqu'il contestait avec le diable
et lui disputait le corps de Moïse,
n'osa pas porter contre lui un jugement injurieux,
mais il dit: Que le Seigneur te réprime !"
 
Même si la source de cette assertion reste encore problématique (Origène indique que ce passage a sa source dans "L'ascension de Moïse", mais ce qui nous est connu de ce texte - par ailleurs incomplet - n'en fait pas mention), elle fait partie des Ecritures… 
Quant à la fresque actuelle (qui en remplace une précédente sur le même thème par Luca Signorelli, qui a été détruite lors de l'effondrement du mur en 1522), elle est de Matteo da Lecce.
 

Publié dans Ecologie - théologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laurence 07/10/2012 15:08

Bravo à la jejune cigale qui semble avoir des talents de détective ! " bernique"...dommage que l'expression ne soit plus guère utilisée...elle est chouette !