Du côté de chez Nestor

Publié le par Albocicade

 

http://www.histoire-russie.fr/histoire/images/vladimir/nestor_vasnetsov_p.jpg

Il y a des moments, comme ça, où à force de travailler sur un sujet, je finis par perdre un peu pied. Par exemple pour Abu Qurrah… dénicher les textes, les traduire, faire des notes et des introductions… tout ça au fond d'un disque dur.

Combien de fois ai-je réécrit les introductions ? Et la version actuelle n'est certainement pas la définitive…

Alors, ces derniers temps, j'ai un peu baissé les bras : jamais je n'en viendrai à bout !

Et voici que, sans lien avec Abu Qurrah, cherchant dans la "Chronique de Nestor" (publiée en 1885)  un passage que j'avais lu dans une Bande Dessinée , je tombe en arrêt sur cette partie du début de l'introduction par Louis Léger :

 

Il y aura bientôt vingt ans que j'ai commencé à m'occuper de la Chronique de Nestor. J'annonçais déjà la publication prochaine de ma traduction sur la couverture d'un volume publié en 1866. En 1868 je présentais à la Sorbonne comme thèse latine pour le doctorat es lettres une dissertation : De Nestore rerum russicarum scriptore, où je citais quelques fragments de ma traduction inédite et où je m'engageais à la faire paraître prochainement.

…/…

 En 1869 parut à Copenhague la version danoise de M. Smith ; elle me donna lieu de réfléchir sérieusement sur la valeur de la mienne, sur la nécessité de la réviser, sur la nature du commentaire qu'il fallait y joindre.

…/…

Je remis donc ma version en portefeuille, bien résolu à la collationner sur celle de M. Smith. J'appris le danois pour me mettre en état de profiter de son commentaire. Il est tel point sur lequel je ne puis être d'accord avec lui et où je crois avoir raison. Son œuvre n'en est pas moins digne d'une haute estime. J'ai été pendant plusieurs années en relations avec mon savant collègue de Copenhague. Une mort prématurée l'a ravi à la science l'année dernière ; c'est pour moi un vif chagrin de ne pouvoir lui soumettre une publication à laquelle il s'intéressait vivement et pour laquelle son travail a été dans une certaine mesure mis à profit…

 

Une vingtaine d'années ! Bon, on va arrêter de se décourager : pour Abu Qurrah, ça prendra le temps que ça prendra !

 

Ah, au fait, le texte que je cherchais dans la Chronique est le suivant :

 

Lorsque les émissaires revinrent dans leur pays, le prince Vladimir appela les barons et les anciens et leur dit : "Voici, les hommes que nous avions envoyés en mission sont revenus : écoutons ce qu'ils ont appris".

Puis, s'adressant aux émissaires, il leur dit: "Faites-nous l'exposé des lieux que vous avez visité, et de ce que vous y avez vu."

Les émissaires répondirent : "Nous nous sommes d'abord rendus chez les Bulgares et nous avons observé comment ils adorent dans leurs temples : ils se tiennent d'abord debout sans ceinture; puis ils s'inclinent et s'asseyent, après quoi ils tournent la tête de tous côtés comme des possédés. Il n'y a pas de joie parmi eux, mais une tristesse et une puanteur affreuses. Leur religion n'est pas bonne.

Nous sommes ensuite allés chez les Allemands, et nous les avons vus célébrer leur service dans l'église et nous n'avons rien vu de beau.

Enfin, nous sommes allés en Grèce et on nous a conduits là où ils adorent leur Dieu. Alors, nous ne savions plus si nous étions dans le ciel ou sur la terre; car il n'y a pas de spectacle pareil sur la terre, ni de telle beauté. Nous ne sommes pas capables de le raconter; mais nous savons seulement que c'est là que Dieu habite au milieu des hommes ; et leur office est plus merveilleux que dans les autres pays. Nous n'oublierons jamais sa beauté; car tout homme, lorsqu'il a goûté quelque chose de doux, ne peut ensuite supporter l'amertume.

 

Extrait de la "Chronique de Nestor" (traduction aménagée)

 

NB : La traduction de Louis Léger, (avec quelques fautes de numérisation) est toujours accessible, y compris pour les synthèses vocales) sur l'excellent site de Remacle


Publié dans Vie quotidienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article