Au fil des pages (4)

Publié le par Albocicade


Wikipédia ! Un outil de recherche en passe de devenir indispensable. Une masse de données considérable, des articles dans une multitude de langue... avec toutefois une faiblesse : les articles sont au bon vouloir des internautes.

Ainsi, dernièrement, je me suis retrouvé (je me demande encore comment) sur la page consacrée à Tischendorf. Enfin, quand je dis "consacrée", je suis gentil ; je n'y ai trouvé que quelques malheureuses lignes. J'en ai été peiné.

De fait, depuis bien des années, Tischendorf m'accompagne, et j'ai pour lui une affection toute particulière.

D'abord parce que toutes les éditions critiques du Nouveau Testament grec - et par suite toutes les traductions actuelles - lui sont redevables de son immense travail.

Ensuite, à cause d'un petit livre qu'il a écrit, et dont j'ai déniché une traduction au fin fond du plateau ardéchois il y a une vingtaine d'années.

De ce livre (De la date de nos évangiles), j'extrais deux courts passages :

Tout d'abord, à une époque où la critique rationaliste cherchait à déboulonner le christianisme, Tischendorf ne recula pas à s'adresser à un public "populaire" pour prendre la défense de la foi. Il s'en explique ainsi dans son introduction :


"Malgré mes nombreux travaux, je me rendis à ce vœux, et me mis sans retard à rédiger cette publication nouvelle, heureux de saisir l'occasion qui m'était offerte de m'adresser une fois au moins à ces lecteurs auxquels la plupart de mes écrits sont inaccessibles ; car en définitive, les meilleurs résultats de mes recherches sont destinés à l'Eglise chrétienne tout entière, et doivent lui appartenir"


D'autre part, cet immense savant, cet homme des mots et des textes ne se laissait pas prendre au piège des idées en vogue à son époque :


"La vie de Jésus est devenu le centre vers lequel convergent toutes les questions religieuses de notre temps. C'est là un fait important. Il montre , au fond, que le christianisme repose non sur la doctrine, mais sur la personne  de Celui dont il porte le nom. .../... La personne de Jésus est la pierre angulaire de l'Eglise .../... Vouloir tout ensemble la dépouiller de cette majesté divine que l'Eglise entière lui reconnaît sous le nom de Fils de Dieu et cependant maintenir la foi et l'Eglise chrétienne  c 'est se livrer à une entreprise bien inutile, et nourrir une bien vaine illusion"


Bref, j'ai pris le temps de faire, sur Wikipédia, un article un tout petit peu plus complet sur Tischendorf.

Par ailleurs, comme Google vient de numériser le livre en question, vous pouvez le trouver indexé dans mes documents, sur Scribd

 

Addenda

A peine ce billet posté, j'apprend le décès d'Olivier Clément.

Quoique ne l'ayant jamais rencontré, je lui dois beaucoup... peut-être y reviendrais-je.

En attendant,

Mémoire éternelle !


Publié dans Ecologie - théologie

Commenter cet article