Cigale du désert

Publié le par Albocicade

 

Un petit texte, sur lequel je suis tombé... je ne sais plus quand, et que je viens de retrouver :
Les Évangélistes disent que le grand saint Jean-Baptiste étant dans le désert, ne mangeait que des locustes et sauterelles, ou des cigales, mais ne mangeait pas de raisins et ne buvait ni bière ni rien qui pût l'enivrer. Or mon dessein n'est pas de m'arrêter sur tout cela, mais seulement sur ce qui est dit : qu'il ne mangeait que des « locustes » ou cigales.
On ne sait si les cigales sont célestes ou terrestres, dans la mesure où elles s'élancent continuellement du côté du ciel, ne touchent la terre que fort peu, et ne se nourrissent que de la rosée qui tombe du ciel. Elles vont toujours chantant, et leur chant n'est autre chose qu'un retentissement ou petit gazouillement qui se fait dans leurs intestins.
C'est donc très-à-propos qu'il est dit que le bienheureux saint Jean se nourrissait de cigales, puisqu'il était lui-même une cigale mystique, son oraison étant continuelle, au point qu'on ne savait s'il était céleste ou terrestre. En effet, si on le voyait bien parfois comme un être terrestre pour ce qui concerne les nécessités, soudain il s'élançait à nouveau vers le ciel – où se trouvaient son coeur et tous ses désirs – se nourrissant plus de nourritures célestes que terrestres. Il chantait aussi presque continuellement les louanges de Dieu; ce dont il témoigne lui-même lorsqu'il dit qu'il n'était qu'une voix,
En bref, sa vie et toutes ses actions étaient une continuelle prière.
*
* *
Même si ce que l'auteur écrit de la cigale, reflet de la science de son époque, est bien éloigné de la réalité, sa comparaison n'en demeure pas moins intéressante.
Au fait, quelqu'un saurait qui est l'auteur de ce passage ? Un petit indice : il vécut à cheval sur le XVI° et le XVII° siècle.

Publié dans Ecologie - théologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article