L'évêque de Saïda

Publié le par Albocicade

Après avoir croisé la route du croate Djurdjevic, c'est maintenant avec un certain "Bulus ar-raheb" (Paul le moine) que je viens de faire un brin de chemin.

Toujours dans le cadre de la même recherche...

Moine, bien sûr, il le fut. Mais aussi évêque de Saïda, au Liban... au XIIe siècle.

Un de ces évêques arabes, comme il en existait depuis des siècles.

Et quand je dis "des siècles", je veux dire "des siècles avant que Mahomet ne se mette à prêcher", puisque – souvenez-vous – le premier évêque arabe connu fut l'ermite Moïse, vers 370 ! (Allez, si, je vous en avais parlé ici...)

Mais à l'époque de Bulus ar-raheb ; ou appelons-le plutôt "Paul d'Antioche", puisque c'est sous ce nom qu'il est maintenant (fort peu) connu ; Mahomet était déjà de l'histoire ancienne.

Histoire présente, pourtant ; trop présente même puisque les chrétiens étaient devenus des citoyens de seconde zone, à qui l'on faisait grief de ne pas embrasser la "religion du prophète".

Mais, auraient-ils du le faire ?

Je veux dire, pas d'un point de vue chrétien, d'un point de vue musulman.

Etait-ce là ce qui était écrit dans le Livre référence de l'islam, le Coran ?

C'est précisément à cette question que – à grand renfort de citation du Coran – Paul d'Antioche s'efforce de répondre en un court traité présenté comme une "Lettre à un ami musulman".

Aussi, après lui avoir créé une toute petite page sur wikipedia, j'ai aussi préparé une "édition spéciale" de cette "Lettre" : 

"Lettre à un ami musulman, ou "Les chrétiens doivent-ils devenir musulmans ?"

 sur Archive. (Ou, comme ceci)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article