Le captif

Publié le par Albocicade

Il y a quelques temps, je parlais de la prière pour les captifs. Par une curieuse conjonction, je viens (alors que je travaille sur tout autre chose) de croiser le chemin de l'un d'eux, au XVIe siècle.

Hongrois, prisonnier de guerre, il fut – treize années durant – captif, esclave en Turquie, changeant sept fois de propriétaire, affecté aux tâches les plus rudes, les plus viles.

Sa deuxième tentative d'évasion fut la bonne, même s'il lui fallut, pendant des mois, errer à l'aventure, marchant de nuit, se guidant à l'étoile polaire, se nourrissant d'herbes et de racines jusqu'à ce qu'enfin, il se retrouve entouré de chrétiens, à Jérusalem.

De là, il put revenir libre en Europe où il publia divers ouvrages dans lesquels il expose le mode de vie des Turcs, les conditions calamiteuses dans lesquels les captifs sont exploités, maltraités, mais aussi le danger que représentait, pour les nations occidentales, la volonté expansionniste de l'Empire Ottoman.

 

C'est donc à propos d'une lecture atypique d'une formule coranique que je l'ai rencontré, et puisqu'il ne disposait pas d'article dans wikipedia (enfin, si, un petit... en croate !) j'ai – pour lui – créé l'article Bartholomé Djurdjevic (mais on le connaissait sous le nom de Batholomaieus Georgiewitz)

 

Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article

Laurence 31/03/2015 15:31

Tu as de ces trouvailles!!!

Albocicade 31/03/2015 17:11

Malheureusement, je n'ai pas réussi à dénicher grand chose en français.