Aiguebelle (1)

Publié le par Albocicade

 

 

Quand j'étais petit, "Aiguebelle" c'était des sirops. C'était l'époque où, d'une manière générale, on ne trouvait comme parfums que "menthe", "grenadine", "citron" et "orgeat". Mais à Aiguebelle, ils faisaient aussi "cassis", et peut-être même "mûre". Des sirops "haut de gamme"...

 

Plus tard, me frottant un peu de toponymie, je découvrais qu'Aiguebelle signifie "la belle eau".

De fait, l'emplacement où le petit monastère d'Aiguebelle s'est installée au XIIe siècle est un vallon dans lequel courent 7 sources.

Nous y étions encore récemment (j'en reparlerai bientôt): c'est véritablement un endroit magnifique.

 

Mais revenons à nos cours d'eau. Des ''Aix" et "Ax" aux "Eaubonne" en passant par les "Bordeaux" les "Valdrôme" et les "Fonts", innombrables sont les lieux, villages et villes dont le nom se réfère à l'eau. S'il est niais, comme le faisait le bon docteur Pangloss, de bénir la providence "d'avoir fait passer les rivières à proximité des lieux habités", force est de constater que les lieux habités ont soin de s'installer près des eaux.

 

Du coup, on peut s'interroger si la façons que nous avons de gaspiller, surexploiter et polluer l'eau de notre planète n'est pas totalement suicidaire, un fonctionnement totalement stupide... et encore, je reste poli.

 

Publié dans Ecologie - théologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lev 17/05/2008 13:43

Et je vous recommande le Baume d'Aiguebelle  qui est également efficace pour certaines pathologies de la peau, psoriasis, et plaques peladiques.