Bûches de Noël

Publié le par Albocicade

C'était juste avant la Noël. Un ami devait m'apporter un chargement de bois de chauffage en attente depuis des mois... nous ne parvenions pas – jusque là – à trouver un moment opportun pour cela.

Et le voila donc déversant sur la placette devant la maison son chargement. J'en avais bien coupé 7 ou 8 stères, mais il m'en avait encore ajouté.. il y en avait au moins 10 stères, peut-être plus ! Et, une fois qu'il était reparti, je restai à la fois ravi et terrifié devant le tas énorme qu'il allait me falloir – avec épouse et fille aînée – rentrer et ranger dans l'ancien four à pain qui nous sert de bûcher.

Allons, il faut s'y mettre, et sans tarder !

Cela ne fait pas trois minutes que nous avons commencé qu'une voisine, aimable Dame d'un âge respectable, se joint à nous, en présentant les excuses de son mari qui – trop fatigué – ne peut plus porter. Puis une autre voisine, une troisième se chargent de bûches et les empilent dans le bûcher. Une voiture arrive : la fille de la première voisine qui arrive avec un ami... tous deux se joignent à nous. Une dernière, 80 ans passés se désole de ne pouvoir aider.

Trois heures ! Trois heures d'un labeur acharné, ininterrompu, jusqu'à ce que la placette – balayée – soit totalement libérée, le bois intégralement rentré.

La nuit était tombée depuis longtemps quand cette laborieuse équipe de vétérans (seule ma fille aînée a moins de 50 ans !) se sépara, simplement, comme si c'était naturel.

Moi, à vrai dire, j'étais soufflé !

Et ô combien réconforté !

Et je pensais à chacun, chacune ... qui bouddhiste, qui athée, qui d'un communisme chevillé à l'âme[1], qui mélangeant un peu de tout ... et tous, toutes, sans se concerter s'étaient mis à l'oeuvre, sans défaillir jusqu'au bout.

Et je repensais à un propos d'un prétendu archevêque[2] dénonçant ce qu'il appelle "l'humanisme" et clamant – par une interprétation abusive d'une parole de St Seraphim de Sarov – que seul un chrétien peut faire du bien.

De chrétiens, dans cette équipe de voisins, point.

Mais de bien fait, oui, certainement, grâces à Dieu !

Et ces "bûches de Noël" nous chaufferont tout l'hiver.

Notes :

[1] Ce qui me valut cette réflexion, un jour que je portais un pull écarlate "Vous le savez, je suis plus Rouge que votre pull ! Mais je prie pour vous et votre famille..."

[2] Je ne donnerai pas le nom de cet "orthodoxe" qui, d'errance canonique en errance canonique, se trouve affublé d'un titre de Métropolite d'un patriarcat fantôme. Je suis une fois tombé sur sa page Facebook où j'ai lu, mi-amusé, mi-agacé, sa prose par laquelle il rabrouait une de ses fidèles de s'être trouvée consolé de l'aide de voisins athée...

Publié dans Vie quotidienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article