Expériences liturgiques

Publié le par Albocicade

"Expériences liturgiques", c'est un livre épais quoique simple, à la couverture sobre et élégante, que j'ai reçu dernièrement. Je ne sais pas si le titre est une heureuse trouvaille (bon, sur l'image, c'est l'édition anglaise)… c'est plutôt une sorte de visite accompagnée, au sens où l'auteur – le P. Anagnostopoulos, un prêtre orthodoxe de Grèce – pénètre avec nous dans l'Eglise et par de petites explications et de nombreuses anecdotes nous introduit dans la Liturgie, expliquant tel geste, commentant telle prière, donnant le sens de tel objet liturgique, nous invitant à vivre plus profondément, plus attentivement la prière de l'Eglise.

Si on apprend beaucoup de choses au fil des pages, ce n'est toutefois pas un ouvrage académique, et on y cherchera vainement (et c'est d'ailleurs vraiment dommage) un "index des termes liturgiques" à la fin. Pour tout dire, même la bibliographie est même à peu près inexploitable.

Peut-on le considérer comme une "introduction à l'orthodoxie" ? On pourrait presque, si…

 

Si la traduction n'était pas à ce point calamiteuse !

Au vrai, ce n'est pas "grâce à la traduction", mais plutôt malgré elle que l'on accède au texte. Et si le traducteur a mis beaucoup de bonne volonté dans son travail, une chose est sûre : le français est pour lui une langue étrangère, et ce sont à chaque page des approximations, des contresens (quel éloge que de qualifier un saint prêtre de "prédicateur mielleux" !), de noms orthographiés "à la grecque" (Vavylas pour Babylas), de mots traduits littéralement (je suppose que les "Ordres apostoliques" sont les "Constitutions apostoliques", et que les "martyrs de Iahvé" sont les "Témoins de Jéhovah"), des conjugaisons douteuses, l'emploi aussi bien d'expressions populaires comme "perdre les pédales" que de termes plutôt techniques comme "obit". Il n'y a pas une page qui ne contienne son lot de navrantes inconséquences… à moins, bien sûr, que le traducteur, archimandrite facétieux, n'ait joué à exercer la sagacité des lecteurs en parsemant son travail d'énigmes, de pièges et d'incongruités… mais j'en doute.

Pour autant, faut-il s'acharner sur lui et, le chargeant d'imprécations, le vouer aux gémonies ? Ce serait bien mal le remercier du labeur – certes très imparfait – qu'il a fourni.

 

Disons qu'à mon sens, c'est plus un livre d'approfondissement, qui nécessite de déjà connaître de l'intérieur la vie de l'Eglise orthodoxe (sans quoi, il y a de quoi faire de sacrés contresens !) , et à ce titre un livre précieux !

 

Dame Cigale, qui me l'a offert, l'a trouvé à Solan, mais il est aussi disponible à la Procure.

Le livre existe aussi en traduction anglaise (mais là, je ne sais pas ce qu'elle vaut) et bien sûr en grec.

 

Addenda : après réflexion, ce livre pourrait s'appeler "Vivre la Divine Liturgie".

 

Publié dans Côté iconostase

Commenter cet article

Romanus 15/09/2014 03:39

Il semble que meme la traduction anglaise n'est pas si bonne...
http://smile.amazon.com/Experiences-Liturgy-Protopresbyter-Stephanos-Anagnostopoul/product-reviews/9609211755/ref=cm_cr_dp_qt_hist_four?ie=UTF8&filterBy=addFourStar&showViewpoints=0