Qui, dans les Béatitudes ?

Publié le par Albocicade

Régulièrement, que ce soit à l'Eglise ou ailleurs, les Béatitudes m'accompagnent, au point que c'est un des tout premiers textes que j'ai préparé pour mon codex.

Comment en serait-il autrement : c'est un résumé des plus drastiques de l'Evangile, un des textes les plus paradoxaux du Nouveau Testament.

N'empêche… j'ai un peu du mal à m'y retrouver, dans les Béatitudes, à m'y reconnaître. Lequel, lesquels suis-je ?

 

Pauvre en esprit, moi qui aime tout de même bien mon petit confort ? Sans rêver de yacht ou de millions, je vis tout de même dans un des pays les plus riches de la planète, et m'en accommode sans doute trop bien. Ni Jean le Miséricordieux ni François d'Assise ne me reconnaîtraient pour un de leurs disciples. Non, décidément, ce n'est pas moi.

 

Affligé ? Il y a belle lurette que l'on ne m'a pas vu pleurer. Sans doute je n'ai pas subi de grands malheurs, mais si je ne pleure pas sur moi, je ne le fais pas non plus avec ceux qui souffrent, et ma sécheresse d'yeux pourrait bien s'apparenter à une sécheresse de cœur, un manque d'empathie. Bref, là non plus, ce n'est pas moi.

 

Serai-je alors parmi les doux ? Sans être véritablement un sanguin, j'admire ceux qui savent reprendre avec douceur, écouter avec longanimité, expliquer avec patience, corriger avec délicatesse. Et admire-t-on ce que l'on fait soi-même ?

 

Affamé et assoiffé de Justice. Ce doit être ça ! Quoique… s'il est vrai que j'ai travaillé dans le social (et même bénévolement), c'est surtout parce que ça s'est présenté comme ça. J'en ai connu, des assoiffés de justice, prêts à battre le pavé chaque fois que nécessaire, à se faire "la voix des sans-voix", à mettre en œuvre des projets concrets pour les maltraités de toutes sortes… Mais moi, non… je ne suis pas de cette race là.

 

Miséricordieux, peut-être ? Sincèrement, j'espère vraiment que Dieu l'est plus que moi… sinon il y a du soucis à se faire !

 

Cœur pur ? Ah, si seulement…

 

Il reste quoi ? Pacificateur ? Si bien souvent je me retiens d'exprimer un avis, une opinion, pour ne pas rajouter de l'huile sur le feu, il y a loin entre ça et apaiser les conflits, les personnes. Non, hélas, là encore, ce n'est pas moi.

 

Alors, persécuté pour la Justice ?  Franchement, non seulement je ne le suis pas, mais en outre ça ne me tente pas du tout ! Si j'admire les martyrs, je suis terrifié par ce qu'ils ont eu à subir, et n'espère qu'une chose : c'est que me soit épargnée cette épreuve.

 

Ainsi, je ne suis nulle part, dans les Béatitudes. Ah, si…en fait, dans la toute première phrase.

Bien sûr, elle n'est pas glorieuse , la place de celui qui s'exprime ainsi. Le tout premier qui l'ait fait était en train d'agoniser sur une croix, condamné à cause de méfaits qu'il ne niait pas.

 

Oui, c'est bien dans ces paroles que nous disons en préambule que, sans aucun doute, je me situe.

 

Dans ton Royaume, souviens-toi de nous, Seigneur.

Bienheureux les pauvres en esprit, car le Royaume des Cieux est à eux.

Bienheureux les affligés, car ils seront consolés.

Bienheureux les doux, car ils hériteront la terre.

Bienheureux les affamés et assoiffés de justice, car ils seront rassasiés.

Bienheureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.

Bienheureux les coeurs purs, car ils verront Dieu.

Bienheureux les pacificateurs, car ils seront appelés fils de Dieu.

Bienheureux les persécutés pour la justice, car le Royaume des Cieux est à eux.

Bienheureux serez-vous lorsqu’on vous outragera, qu’on vous persécutera, et qu’on dira faussement de vous toute sorte de mal à cause de moi. Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux.

 

Commenter cet article

jean marie 29/08/2014 02:19

merci de cette reflexion -approffondissement,de cette vie avec le seigneur et les autres...avec les beatitudes...oui pas facile a pratiquer....meme si les mettons en premier et elle le sont aussi en premier dans notre vie

Laurence 28/08/2014 13:20

Je m'en souviendrai dimanche en les chantant, et probablement m'arrêterai sur cette première phrase. Merci!

Fabre 28/08/2014 08:24

".....pécheurs dont je suis le premier..." et pourtant je ne puis oser disputer de première place dans le : " ce que je ne suis pas...." toutefois si mes larmes étaient de repentir plus que de regret ou de remord, si elles étaient si vraies dans les " yeux de mon coeur " plus que celles de mon corps, alors il me reste à connaitre qu' en Dieu, rien n'est irrémédiable (in chant d'actions de grâce, loué est Dieu pour tout!)et qu'il reste le tout possible en le Christ Crucifié et Ressuscité, et que si vous ou d'aucun veut bien en bonté me prendre la main et voguer de concert sur le bateau véritablement " Orienté " et confessé selon le profond et réel désir de nos coeurs, nous "..confions nous-même, les uns aux autres, toute notre vie au Christ Notre Dieu ! alors c'est en Son infinie miséricorde que nous les boiteux, les boueux, les borgnes, les misérables nous accéderons au Royaume des Cieux !(accorde-nous d'accéder au Royaume des Cieux car Dieu est notre Créateur, la Source de tout bien en Lui repose toute notre espérance...prière du matin) allez ! compagnon de l'Espoir ! en Route !