Point de vue

Publié le par Albocicade

http://farm5.staticflickr.com/4081/4774997197_5e1a1314d7_z.jpg

Masque et tuba en tête, je longe des fonds sous-marins en compagnie de la jeune cigale.

L'eau est limpide, calme, et les pentes abritent toute une faune que l'on n'aperçoit qu'exceptionnellement dans mes montagnes (pas plus souvent que le dahu, en tous cas) : oursins, crabes, bulots et même des étoiles de mer. Entre les roches abruptes couvertes d'algues, des poissons de toutes tailles (enfin, pas très gros quand même), solitaires ou en bancs nagent paisiblement devant nos yeux.

Nagent ou volent ?

Comme eux, nous survolons le paysage, nous nous précipitons vers le sol du haut d'une falaise puis, sans nous être le moins du monde écrasés en bas, nous reprenons de l'altitude (et notre respiration)…

Des heures durant, nous scrutons les failles, couloirs et anfractuosités, contournant les obstacles, évitant au passage et de justesse de jolies anémones filamenteuses, du genre qui vous donne de belles cloques sur les bras…

 

Une fois sortis de l'eau, je grimpe sur les rochers.

De mon perchoir, faisant face à la mer, je regarde la crique, ou plutôt la petite échancrure, où nous évoluions.

A peine 12 m. de long, 4 ou 5 de large, elle semble grande comme un mouchoir de poche. Là où la surface ne reflète pas le soleil, l'ombre des rochers empêche le regard d'aller profond.

 

La surface de l'eau délimite deux "mondes" différents, aux règles contradictoires.

Si je lâche un bâton ici, il tombe sur le sol ; là, il s'élève vers le ciel.

Ici, tout n'est que roche stérile et l'eau salée coupe net toute velléité de germination ; là, ça grouille de vie.

Ici, quand je regarde la surface de l'eau, j'ai l'impression qu'il n'y a rien d'intéressant en dessous ; là je découvre des paysages insoupçonnés.

 

Une logique ici, une autre là, et pourtant le même monde.

C'est toute la question du "domaine de validité" des raisonnements que nous employons.

 

NB : La photo en haut, ce n'est pas là, mais ça y ressemble….


Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article

Laurence 29/08/2012 15:11

Ça change de la longue et monotone traversée en apnée, n'est-ce pas ? Je me souviens d'une plongée au milieu des raies mantas en novembre dernier, au large d'Hawaï : passés les premiers moments
d'appréhension (il faisait nuit et les raies mantas sont immenses), ce fut magique ! Effectivement, un autre monde...