La table

Publié le par Albocicade

Tout dernièrement, une réunion de famille rassembla dans une superbe propriété des environs lyonnais une bonne centaine de "cousins", sur 3 générations, dont je ne connaissais pas le quart.

A peine arrivé, traversant le parc ombragé pour rejoindre la partie abrités (oui, il pleuvait un peu), j'aperçois un peu en retrait , une sorte de table en pierre, encadrée de deux bacs.

Massive, en grès rose, placée bas, elle a quelque chose d'intemporel. M'étant approché, je la vois, ancienne : rien à voir avec ces tables d'agrément en béton et fausse pierre. Elle semble sortir d'une histoire, d'une destinée qui n'a que peu à voir avec les paquets de chips et les tasses de café entre amis. Une chose en particulier m'intrigue ; sur le dessus, près d'un bord du grand côté, une sorte de réservation a été soigneusement creusée : un creux carré d'environ 10 cm de côté sur un peu moins de profond, avec en outre une rainure en pourtours… A quoi avait-elle été destinée ? J'ai bien une idée… mais, non !

Et puis, je ne suis pas ici pour jouer les enquêteurs.

Au moment du café, un brin de doux soleil se montrant, je vais m'installer sur l'un des bancs, en face d'un cousin dont j'entreprend de faire la connaissance.

Pas contrariant, le cousin. A mes quelques questions, il répond par un bon sourire, un hochement de tête ou un vague borborygme que j'interprète comme un "oui". Allons bon ! il est aphasique. Déjà, en le voyant se déplacer d'une démarche tanguée, saccadée, presque hasardeuse, m'était venue la pensée qu'il avait peut-être eu un AVC.

Se penchant vers la table, il commence à tracer avec son doigt des signes sur la pierre. Si je ne comprends rien à ce qu'il trace (il prendra par la suite un papier et un crayon, ce qui simplifiera sensiblement l'échange), son geste m'amène à regarder à nouveau la pierre. Et là, tout devient évident : à chaque coin est sobrement gravée un croix aux branches égales.

Ce qui n'était tout à l'heure qu'une hypothèse un peu échevelée est maintenant un constat : cette pierre fut, à l'origine, prévue pour être une table d'autel ; l'encoche carrée sur le dessus étant prévue pour recevoir des reliques, lors de la consécration de l'autel.

 

Cette table a-t-elle un jour été consacrée ? Y a-t-il jamais eu de liturgie célébrée dessus ? Avant de se retrouver, table d'agrément dans un parc, a-t-elle porté l'aliment de Vie, la nourriture de l'âme ?

 

C'est curieux, où que j'aille, je croise les traces de Dieu, même si parfois, il faut les voir…

 

Un regret… je n'ai pas pensé à prendre de cliché… et du coup, je n'ai pas de photo pour ce billet. C'est dommage.


Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article