Des lendemains qui chantent ...

Publié le par Albocicade

http://lh3.ggpht.com/monsieur.ogre/SFQ0A4tPenI/AAAAAAAACIk/jFMoibErh8A/s800/Tremblez-tyrans.jpg

Bouleversements politiques en Afrique du Nord et autours.

Foules dans les rues : "Liberté ! Démocratie !"

Espoirs gigantesques, fébrilité internationale.

Je reste dans l'expectative.

Certains parmi mes proches (et aussi via internet) se sont émus de mon manque de ferveur, voire me l'ont reproché : "Rends-toi compte, ce sont des Peuples qui se libèrent ! Il faut applaudir, les soutenir…"

Oui, bien sûr ! Enfin, je suppose… ou plutôt "j'espère".

Car en contrepoint de tous les "A bas le tyran !" et autres "Dégage !", une petite voix me rappelle une histoire avec un autre Tyran (mais là, c'est plutôt son titre, comme certains sont Roi ou Empereur) telle que nous l'a conservée Valère Maxime dans ses Actions et paroles mémorables (VI, 2)

 

Alors que tous les habitants de Syracuse appelaient ardemment de leurs voeux la mort du Tyran Denys à cause de sa dureté et des charges insupportables dont il les accablait, seule une très vieille femme priait les dieux tous les matins de conserver la vie du prince et de la prolonger au delà de la sienne propre. Denys en ayant eut connaissance fut surpris d'une affection à laquelle il n'avait pas droit, et ayant fait venir cette femme et lui demanda le motif de cette prière et par quel bienfait il avait pu la mériter.

Elle lui répondit : "J'ai une raison bien particulière d'agir ainsi. Quand j'étais jeune, nous avions un Tyran redoutable et je désirais d'en être débarrassée. Il fut tué ; mais un autre plus terrible encore s'empara de la citadelle. Je regardais encore comme un grand bonheur de voir finir sa domination. Tu es devenu notre troisième maître et nous t'avons trouvé plus dur que les deux premiers. C'est pourquoi, dans la crainte que ta mort n'amène à ta place un successeur encore pire, j'offre ma vie aux dieux pour ta conservation."

 

 

Parce que si le mieux est toujours possible, il n'est tout de même pas inéluctable.


Publié dans Vie quotidienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article