A en perdre la tête.

Publié le par Albocicade

http://satira.fr/imgs/tex-avery_wolf.png

 

Je travaille actuellement sur le récit de la mort de St Jean Baptiste dans l'évangile de St Matthieu (chap 14, donc).

Tout le monde connaît cette histoire où le prophète vitupérant ayant pris directement à partie le gouverneur Hérode Antipas, s'est retrouvé enfermé à Machéronte pour un temps indéterminé

Tout le monde connaît surtout la suite.

L'anniversaire d'Hérode, la danse de la fille de sa femme, la promesse irréfléchie… et la mise à mort du prophète importun.

La fille de sa femme…

Flavius Josèphe nous indique qu'effectivement Hérodiade avait eu une fille de son premier mari, le frère de cet Hérode Antipas, et que cette fille s'appelle Salomée. Et comme nous ne connaissons pas d'autre fille à Hérodiade, va pour Salomé.

Depuis fort longtemps, la danse de Salomé est décrite comme lascive, elle-même étant supposée d'une beauté ensorcelante. De quoi perdre la tête.

Bien sûr.

Pourtant, quel âge pouvait-elle avoir, cette Salomé ? Autant Flavius Josèphe ne nous est d'aucune aide sur ce point, autant les évangiles sont… presque précis.

Le terme employé pour désigner "Salomé" est korasion (κοράσιον). Or korasion est une fille.

Pas une petite fille de 6 ou 7 ans, non… a priori, à cet âge là, on parle simplement d'enfant (païs, παῖς). Mais pas non plus une fille en âge d'être mariée. Celle-là, c'est une pucelle, une "vierge" (parthenos, παρθένος).

La korasion, c'est entre les deux.

Ce que confirme, dans le même évangile, l'épisode de la fille de Jaïrus, une "korasion" de 12 ans.

Bref, Salomé devait avoir 11 ou 12 ans, pas de quoi faire perdre la tête à son beau-père. Non, sans doute a-t-elle fait un "spectacle", comme les enfants de cet âge en sont coutumiers. Un petit spectacle plutôt réussi, puisqu'il plût non seulement à Hérode, mais encore à ses invités.

Et la promesse d'Hérode est, dans ce contexte, complètement compréhensible : de quoi rêve une jeune fille de cet âge ? D'un poney, d'une fête avec ses amies, voire d'une wii ou d'un compte facebook (quoique pour les deux derniers, je ne suis pas certain en ce qui concerne Salomé), mais certainement pas de faire égorger un type, fut-il un "méchant" (puisqu'il disait du mal de sa maman). Mais "bonne fille", elle obéit à l'injonction maternelle.

Pour Hérode, il y a effectivement de quoi être surpris, voire contrarié.

Quant à donner l'ordre d'exécuter Jean… mille ressorts psychologiques ont pu l'y décider, mais il en porte la responsabilité.

 

Car, au final, le seul qui ait perdu la tête dans cette histoire, c'est Jean Baptiste.

http://www.gazette-art.com/images/cotation/G/111052.jpg

 

 

Et pour jeter un oeil aux textes :

La mort de Jean dans les Evangiles de Matthieu (14. 1-12), Marc (6. 14-29) et Luc (3. 18-20 et 9. 7-9) [on peut accéder au texte grec de chaque verset en cliquant sur le n° de verset] ainsi que dans les Antiquités Judaïques (livre 18,section 5) de Flavius Josèphe.

L'épisode de la fille de Jaïrus dans Matthieu (9. 18-26), Marc (5. 22-43) et Luc (8. 41-56).

 

Notons tout de même que le terme korasion peut aussi être employé comme un terme générique pour des filles plus grandes, comme lorsqu'on salue globalement ses collègues de travail d'un sympathique "Salut les filles !" quand bien même nombre d'entre elles sont mères de famille.



Commenter cet article

Albocicade 27/04/2013 20:00


Concernant une conversion de Salomé, l'Histoire est - autant que je puisse le savoir - muette à ce sujet. Toutefois, il existe des liens avérés (et d'autres plus hypothétiques) entre l'entourage
d'Hérode Antipas et le Christ ou l'Eglise.


Par exemple cette Jeanne, épouse de Chuza l'intendant d'Hérode,
qui accompagnait le Christ ; ou encore ce Menahem, membre de l'Eglise d'Antioche et prophète dans l'Eglise, qui avait été élevé avec Hérode (Actes 13.1).


Par ailleurs, certains veulent voir dans cet Aristobule mentionné en Romains 16.10 le
roi Aristobule de Chalcis et d'Arménie, que Salomé épousa en secondes
noces. Toutefois, outre que cette identification ne s'impose pas, la mention ce "ceux de la maison d'Aristobule" ne signifie pas que cet Aristobule lui-même soit chrétien (et même, le fait qu'il
ne dise pas "saluez Aristobule et ceux de sa maison" pourrait aisément laisser à penser qu'il ne l'était pas), mais qu'un certain nombre de personnes de sa domesticité l'étaient.

thanatonpatisas 27/04/2013 17:03


J'en conviens. Mais des fois avec la crise de l'adolescence ont fait des trucs un peu "dingues". Je me souviens de ce fait divers ou deux filles de 15 ans avait voulu faire brûler leur copine
avec de l'essence. C'était  à Saint-Vit dans un collège du Jura. J'avais un ami qui y était prof d'anglais. Je pense que cette petite Salomée était très perturbée... il y avait de quoi vu
les agissements de la famille (c'était déjà le mariage pour tous !) à  mon avis elle avait 15 ou 16 ans et pas froid aux yeux... Il me plait à penser qu'elle a connu le Xrist et qu'elle
s'est convertie après (par l'intercession du Précurseur qui pleinement conscient du beau gâchis familial, avait grande compassion pour elle.)

Henri Jean 27/04/2013 09:44


En même temps il est dit que la korasion en question reçut le plat avec la tête tranchée de Jean le Baptiste et l'apporta à sa mère. C'est quand même "hard" pour un gamine de 11 ou 12 ans.
 Mais peut-être qu'une cloche ou un voile sur le plat cachait la tête du saint Précurseur ?

Albocicade 27/04/2013 12:34



Pour ce qui est d'être "hard", j'en conviens. Mais quand bien même on supposerait que la jouvencelle serait plus âgée (autours de 16-17 ans, comme c'est souvent le cas), à moins de la supposer
"gothique", cela reste très "hard" quand même :-(