Rebelote !

Publié le par Albocicade

Quoiqu'en aient pu dire des générations de latinistes de cuisine habitués à puiser leur savoir dans les pages centrales du Larousse les choses qui se répètent ne sont pas toujours plaisantes.1

Par exemple, le confinement, c'est très moyen comme plaisir. Non pas que j'ai beaucoup à en souffrir entre mes journées au travail et ma maison au fond des bois, mais même ainsi il ne laisse pas d'être contrariant. Dame ma Mère habite fort loin de la maison, et les restrictions actuelles m'interdisent de faire toute cette route pour l'aller voir. Déjà qu'au printemps de nombreux mois s'étaient écoulées en restrictions pour causes sanitaires...

Mais, c'est la loi, je n'ai pas le droit de franchir cette distance pour une cause aussi futile. Pour le travail, j'aurais droit. Le travail, ce n'est pas aussi futile que rendre visite à une Dame agée, n'est-ce pas ?

Et, allez savoir comment (parce que vraiment, je ne m'y attendais pas!), j'ai été envoyé pour un démarrage de chantier à quelques kilomètres de chez Dame ma mère. Ce qui m'a permis de la voir brièvement.

Et sur l'autoroute qui me menait vers ce lointain, j'ai même pu accéder à un des derniers lieux de culture ouvert dans notre pays : une station service. Oui, alors que les librairies sont fermées et qu'il est interdit aux grandes surfaces de vendre des livres, c'est dans une station service que j'ai pu acheter le dernier tome des aventures de Lucky-Luke...

Des fois, j'ai quand même l'impression que l'on marche sur la tête.

 

P'tite note

1"Bis repetita placent", comme on lisait dans les fameuses "pages roses" intitulées "Locutions latines et étrangères"

 

**********

(Certains savent que j'aurais voulu aborder un autre sujet pour aujourd'hui... qu'ils me pardonnent, je n'ai pas les mots)

Publié dans Vie quotidienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article