Ratafia de St Jean

Publié le par Albocicade

Avant, à la pharmacie du village, ils vendaient pour pas cher de l'alcool à 90 non dénaturé, de sorte qu'il n'était pas malaisé de préparer son vin de noix. C'était une sorte tolérance, une vente mal encadrée dont le fisc a fini par s'aviser... et qu'il finit par interdire au prétexte que cela détournait des taxes.

Après quelques années sans, j'ai recommencé à en faire, en 2017.

Et depuis, chaque cuvée a son nom :

"Silence" en 2017, "Parole" en 2018, et "BRNP" en 2019.

 

Et comme cela m'a été demandé par ailleurs, je vous partage ma recette...

Pour 5 litre de vin de noix

 

Un grand bidon (7 ou 10 l) qui ferme bien.

20 à 30 noix vertes cueillies à la St Jean d'été (21 juin... après, elles sont trop dures !)

1 noix de muscade

1 bâton de vanille

1 ou 2 "bâtons" de Cannelle en écorce (5 g)

1/2 litre alcool à 90 ° si vous en trouvez, sinon 1 litre "d'alcool à fruit" à 45°.

(On peut aussi ajouter, si on en dispose, 5 g d'écorce de Quinquina rouge, ou encore 50 g d'écorces d'orange amère séchée)

puis dans un deuxième temps,

1 kg de sucre en poudre

5 litre de vin

 

Couper les noix en petit bouts, les mettre dans le bidon. (Couper assez petit pour que, lorsque vous devrez vider le bidon, les morceaux s'évacuent correctement).

Ajouter muscade, vanille et autres aromates.

Verser l'alcool.

Bien fermer, remuer.

Laisser macérer 2 mois en remuant de temps à autre.

 

Au bout de deux mois (donc, vers le 21 Août), ajouter le sucre et le vin.

Bien refermer, remuer de temps à autre.

Laisser macérer encore deux mois.

 

Au bout de ces deux mois (21 octobre), filtrer grossièrement puis soigneusement.

Vérifier l'astringence, au besoin, ajuster.

Embouteiller, laisser reposer.

Le goût va s'adoucir, s'arrondir doucement. On peut commencer à le boire dès la mise en bouteille, mais il est meilleurs à partir de Noël, donc, autours de la St Jean d'hiver.

Publié dans Vie quotidienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article