Mémoriser

Publié le par Albocicade

S'il y a un truc fastidieux , dans l'apprentissage des langues, c'est l'apprentissage.

Mémoriser des alphabets aussi barbares que multiformes*, des règles de grammaire à mille lieues des nôtres, des conjugaisons qui échappent à notre logique**, et bien sûr des tonnes de vocabulaire. Et ça demande du temps et de la persévérance.

Aussi, on ne peut que se tenir chapeau bas devant des hommes comme, par exemple, Alexander Nicoll, bibliothécaire adjoint de la Bodleian qui, au XIXe siècle maîtrisait pas moins d'une douzaine de langues !

Aujourd'hui, l'informatique, internet offrent des aides inimaginables auparavant. Ça ne remplace pas le  l'effort qu'il faut fournir, mais au moins ça l'accompagne de façon (presque) ludique.

Ainsi, sur le site "Memrise" on trouve (parmi une foultitude d'autres choses à apprendre) des modules d'apprentissage (ou de révision)  du vocabulaire, que ce soit pour l'hébreu de l'Ancien Testament ou le grec du Nouveau Testament...

Il suffit, pour en profiter, de s'inscrire gratuitement. C'est tout.

Grec biblique :

Lire le grec biblique (Lieutaud, 465 mots)

Grec Wenham (650 mots)

Hébreu biblique :

Introduction à l’hébreu biblique (Lamdin, 705 mots)

Pour ceux que cela tente.

 

Je suis redevable de cette info à Didier Fontaine, sur son blog consacré aux langues bibliques.

 

Notes :

* Par exemple, en arabe, les lettres peuvent avoir jusqu'à quatre formes selon qu'elles son en début ou fin de mot, ou dans le mot, ou encore isolée, sans parler des lettres à forme identique comme B, N, T, TH, et même Y qui ne se distinguent que par des points placés au dessus ou au dessous de la lettre...

** Ainsi, en hébreu, si le "parfait" est (globalement) le mode du passé, "l'imparfait" est le mode du présent et du futur... (bon, maintenant on parle plutôt d'Accompli et d'Inaccompli... c'est moins embrouillant)

*** Pour les langues anciennes, il maîtrisait hébreu, arabe, persan, syriaque, éthiopien, sanscrit ; et pour les langues modernes : français, italien, allemand, danois, suédois et grec moderne, sans parler évidemment – parce que c'est trop banal – de l'anglais, du latin et du grec

Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article