Il doit être content, le pèlerin !

Publié le par Albocicade

 

Cette année, exceptionnellement, nous avons décidé de prendre des vacances d'été à la campagne. Ce qui est quelque peu paradoxal puisque je n'ai aucun congé durant cette période.

En fait, le propriétaire d'une maison actuellement inoccupée, à peu de distance de chez nous, nous a autorisé à nous installer comme bon nous semble.

Sitôt dit, sitôt fait : deux tentes sur le terrain pour les jeunes cigales, Dame Cigale et moi-même dans une caravane qui est là opportunément, ce qu'il faut de charbon de bois pour quelques barbecues… et un petit air de vacance s'installe.

Las ! chaque jour apporte, entre deux pudiques ensoleillements, son lot d'averse, d'ondée, de crachin ou d'orage, et les jeunes cigales ont eu tôt fait de se replier dans la maison pour n'avoir pas à apprendre à nager en dormant.

N'empêche ! Ça fait vacances quand même. Même si, chaque matin, je me lève pour aller au travail.

Et quel rapport avec le pèlerin ?

Oh, c'est juste qu'il pleut systématiquement chaque matin, à l'aube.

Et comme dit le proverbe :

"Pluie du matin réjouit le pèlerin".

Quant à moi, je n'ai pas à arroser le jardin.

 

Publié dans Vie quotidienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Vladimir. G 11/07/2014 11:24

Courage. Le beau temps revient... Vous allez bientôt griller dans votre caravane! :)