Un ange passe

Publié le par Albocicade

(et même, "un ange repasse", c'est à vous de voir)

 

Une fois encore, nous voici aux portes de novembre, avec son corollaire morbido-commercial ; halloween.
Drôle de défi que cet envahissement néo-païen annuel. Que faire, que dire…
 
Il y a quelques temps, j'ai reçu d'un dessinateur de BD aussi Suisse que protestant l'anecdote que je vous livre ci-après (de maintenant jusqu'au bout)
 
La ville hantée
Le groupe de jeunes du samedi est fortement réduit ce soir.
Les absents ont préféré se terrer chez eux plutôt que de traverser les rues hantées de la ville.
Si quelqu'un sonne à leur porte, ils simuleront l'absence .
Nous aussi, même à l'abri derrière les murs de l'église,
nous nous sentons démunis face aux événements…
 
Balise de secours
Nous décidons de nous recueillir,
mais l'excitation de la rue s'infiltrant par les bords de fenêtres mal isolées met notre concentration à rude épreuve.
Mon regard réussi à s'échapper discrètement de mes yeux mi-clos pour se coller à la vitre.
Tout à coup, une sorcière au grand chapeau pointu passe sur son balai (mais non, elle ne volait pas)  en ricanant.
Tout le monde sursaute.
 
C'est Halloween,
La commémoration d'un rite de sacrifice d'enfants, qui a viré en "fête populaire" (youpi !),
mais bon, les jeunes qui la pratiquent ne sont pas de mauvais bougres !
Eux, ils ne commémorent rien, ils s'amusent c'est tout !
- "Seigneur, qu'elle attitude adopter ? ! ?"
Rabat-joie justicier solitaire ou complice j'm'enfoutiste ?
 
L'apparition d'un ange
Tout à coup, Boum ! une idée ! ! !
Ni une ni deux, on court tous à la maison.
Je me saisi d'une perceuse, visse 40 centimètres de plots de bois sous les semelles de vieilles sandales et me les chausse aussi sec.
On me revêt d'une armure sur les épaules (une grosse veste d'hiver en fait).
On m'habille d'une toge blanche si grande qu'elle atteint le sol
(je l'avais fait faire pour une pièce de théâtre).
Je me fixe dans le dos de grandes ailes d'ange en sagex (pas des vraies)
une paire de lunettes de soleil sur la face et crac, je sors dans la rue.
Il fait nuit. Les gens que je croise au détour d'une rue ont la surprise de leur vie,
(je vous promets que c'est impressionnant!).
 
Je suis les déguisés que je trouve sur mon chemin,
Tiens ? ils vont tous direction l'église (? !)
 
"Diavolo"
Quasi en face de celle-ci, il y a un dancing au doux nom de "Diavolo"
et c'est là que tout le monde s'engouffre. Je dois me baisser grave pour passer la porte.
Oups ! par endroit mes ailes touchent les projecteurs du plafond
(Manquerait plus que je prenne feu moi…)
De ma hauteur tout ce petit monde habillé en démon, paraît insignifiant.
Visuellement, sans qu'il ait besoin de parler, une vérité est proclamée :
dans le monde des esprits, c'est celui de Dieu le plus fort !
 
D'un coup, un gars déguisé en moine exorciste se campe devant moi :
- "Vade rétro Satanas !"
Me lance t-il en riant.
Et moi de lui répondre :
-"Mais non mon gars ! On travaille pour la même maison",
Surpris :
-"Ha ouais ! C'est vrai "
 
Les bras en l'air, je danse sur la piste de tout mon coeur.
Couvert par la musique, je bénis à haute voix la foule sous moi
(#P*@t%!! j'ai trop chaud !)
 
La victoire
Il y a un concours de déguisement dans la discothèque
et voilà que je gagne une grosse bouteille de champagne !
j'ai eu le deuxième prix ! (le premier est pour l'exorciste).
Les autres du groupe de l'église sont venus avec un vrai déguisement de vache
(qui parasitait le thème du soir, mais bon…)
on a bien rigolé !
Nous nous sommes retrouvés ensuite à l'église pour sabrer le champagne.
Haaaa quelle belle soirée…!
 
Porte ouverte
Aujourd'hui le Diavolo n'est plus, la boite a fermé.
Ca va peut-être vous étonner, mais je le regrette…
Car chaque samedi soir, des jeunes "se trompaient" d'entrée pour venir nous voir (jouer au babyfoot, parler, se confier…)
Au lieu de la fermer,
nous l'avions grande ouverte.
 
vous allez vous dire:
-" mais ce n'est pas encore halloween!"
je sais, je sais… mais si je vous en parle maintenant pour que vous ayez le temps d'organiser qq chose..
(on ne sais jamais, tous à coup que ça vous donnerais des idées…)
 

Publié dans Vie quotidienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laurence 29/10/2012 11:49

Halloween m'a toujours laissé partagée. En France, je n'y prêtais absolument pas attention. En Irelande, un peu plus. Et ici, aux USA, comment dire...mis à part le côté commercial, ça fait vraiment
partie de la culture...impossible de ne pas la "fêter" à l'école avec les enfants...certains diront que se faire peur serait un exutoire...toujours est-il que la réalité de la mort est toujours là,
et je ne suis pas sûre qu'Halloween l'apprivoise de la bonne manière !