Tintin et...

Publié le par Albocicade

http://www.intemporel.com/images/produit/images/26760.jpg

C'est une curiosité cinématographique que la TNT a repassé dernièrement, et que les jeunes cigales ont absolument tenu à regarder. "Tintin et le mystère de la Toison d'or". Une curiosité, dis-je, parce que pour ce qui est d'un chef d'œuvre du Septième Art, on repassera.

Rappelons l'histoire :

Le capitaine Haddock reçoit une lettre annonçant la mort d'un vieil ami, Témistocle Paparanic, qui lui laisse en héritage son navire : la "Toison d'Or". S'étant rendu à Istanbul avec Tintin et Milou, il découvre que la Toison d'Or est un navire délabré et sans grande valeur. Pourtant, Anton Karabine, un mystérieux homme d'affaires, offre 600 000 livres turques au capitaine en échange du navire.

Intrigués par tant d'intérêt, Tintin et Haddock font des recherches sur les proches de Paparanic, pour apprendre que des années auparavant, lui et son équipage ont fait un coup d'État au Tétaragua (pays fictif d'Amérique latine inspiré du Nicaragua) et y ont occupé le pouvoir durant huit jours. Chassé du pays, Paparanic s'enfuit avec l'or de la banque centrale.

 

Le scénario hésite entre James-Bond et "Laurel et Hardy".

Les personnages sont caricaturaux à l'excès, et les moyens techniques sont ceux de 1961.

Bref, ce qui passe bien en bande dessinée (ou en dessin animé) perd beaucoup de son charme en film.

Un personnage, toutefois, dénote dans cette agitation un peu vaine : celui du "père Alexandre", ancien compagnon de navigation de Paparanic, devenu moine aux Météores.

Le réalisateur ne se laisse pas prendre au piège de la grandiloquence : pas de liturgie superbe, d'encens ou de fresques, pas même de long plan-séquence montrant les monastères perchés sur leurs pitons rocheux ; juste la pente pour grimper et redescendre, juste un moine qui répare un mur, dans le monastère d'Aghios Stefanos.

Un moine simplement accueillant, un homme qui a bourlingué et a posé ses bagages aux pieds du Christ, comme d'autres.

Le ton est plutôt juste : ça fait du bien.

Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article