Saphir

Publié le par Albocicade

http://www.vuillermoz.fr/bibliotheque/Image/saphir.jpg

Saphir. Il y a des pensées que l'on rencontre au gré de lectures, comme celles publiées dernièrement par le Pravoslave Irénique.

En particulier, la "4" :

"Essayez de comprendre votre partenaire. N'oubliez pas que l'époux pense avec une sèche logique, tandis que l'épouse le fait avec l'émotion et le cœur."

 

Saphir. Il y a les paroles que, jeune couple ébranlé par les premières disputes, les premières incompréhensions, on reçoit de couples déjà âgés, stables, et semble-t-il sans problème :

"Oui, cela fait plus de 40 ans que l'on est marié…" et qui ajoutent, avec un bon sourire "mais ça n'a pas été sans crises ! On en a traversé, des tempêtes…".

 

Saphir. Il y a cette petite phrase dite, peu avant mon mariage, par un ami, prêtre jésuite :

"Le mariage, c'est la fin du rêve." et qui ajoutait, devant mon air ahuri, "oui, avant, on rêve sa vie, mais à partir du mariage, on entre dans la réalité…"

Il n'avait pas tort… et entre imaginer une balade en montagne ou la faire, j'ai toujours préféré la faire :  même si à certains moments on a mal aux jambes, ça fait du bien au corps ; et les paysages inattendus que l'on découvre en chemin, ça fait du bien à l'âme.

 

Saphir de mon vieil électrophone sur lequel j'écoutais du Brassens. Un de ceux qui a, singulièrement, le mieux parlé du couple.

Quel plus bel éloge de la fidélité, paradoxalement, que ces paroles dans "Auprès de mon arbre" ?

"Le surnom d'infâme
Me va comme un gant
D'avecques ma femme
J'ai foutu le camp
Parce que depuis tant d'années
C'était pas une sinécure
De lui voir tout l'temps le nez
Au milieu de la figure
Je bats la campagne
Pour dénicher la
Nouvelle compagne
Valant celle-là
Qui, bien sûr, laissait beaucoup
Trop de pierres dans les lentilles
Mais se pendait à mon cou
Quand j'perdais mes billes"

 

{Refrain}
"Auprès de mon arbre
Je vivais heureux
J'aurais jamais dû
M'éloigner de mon arbre
Auprès de mon arbre
Je vivais heureux
J'aurais jamais dû
Le quitter des yeux"

Et quel couple parvient à toujours vivre l'idéal élevé de la "non-demande en mariage" ?

 

Avec Dame Cigale, nous venons de fêter nos 16 ans de mariage : on appelle ça "Noces de saphir".


Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article

Laurageai 26/02/2011 15:15



Félicitations!