La trappe

Publié le par Albocicade

Il ne s'agira pas, ici, d'un de ces célèbres monastères qui proposent aux assoiffés de Dieu une spiritualité dépouillée, et à l'éthylisme tant mondain que  populaire quelques uns de ses plus élégants prétextes.

http://verificationpermis.free.fr/images/trape-a-carburant.png

Non, et beaucoup plus banale, il s'agit de la trappe du réservoir d'essence, qui tout en masquant le bouchon en indique l'endroit et conserve à la carrosserie un aspect homogène.

Dernièrement, donc, me trouvant à une station-service, je vois un jeune homme qui, l'air inquiet, va plusieurs fois en une danse étrange du poste de conduite à la trappe, et retour.

M'avisant, il me demande : "Excusez-moi, ma trappe est bloquée, vous n'auriez pas un tournevis ?"

Il s'agissait en effet d'une de ces trappes commandée par un levier situé à l'intérieur de l'habitacle, levier qu'il avait beau manipuler avec conviction, rien ne se passait.

M'étant muni de l'outil demandé, je m'approche afin de lui prêter main-forte, bien en vain d'ailleurs : à moins de véritablement forcer la trappe – et donc de provoquer au passage des dégâts irrémédiables dans le système de fixation, ce que je me refusais à faire et lui déconseillai vivement – rien ne semblait faisable.

Finalement, se rangeant au conseil prodigué, il partit s'enquérir d'un garagiste dans les parages. A peine quelques minutes plus tard (oui, j'étais encore là), il était de retour, le garagiste lui ayant fort aimablement fait remarquer que la trappe en question était bel et bien ouverte. Je veux dire, la vraie trappe, celle qui se trouvait de l'autre côté du véhicule, et non l'espèce de leurre placé en symétrie par le constructeur sur le coté opposé et que ce malheureux jeune homme tentait vainement d'ouvrir.

Bien sûr, qu'un propriétaire de véhicule ignore où se trouve son réservoir, cela peut sembler curieux ; toutefois dans la mesure où il n'avait cette voiture que depuis deux ou trois jours, il est excusable.

Mais si dans sa – somme toute – légitime ignorance il avait insisté jusqu'au bout, son évidente sincérité lui aurait-elle épargné les dégâts bien réels qu'il aurait causé à son auto ?

 

Alors, bien sûr, il est difficile, et même contraignant, de ne pas se fier aux évidences ; est-ce pour autant qu'il ne faut pas s'y employer ?

Publié dans Vie quotidienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article