Du sousaphone au saqueboute.

Publié le par Albocicade

http://a403.idata.over-blog.com/499x317/0/37/02/18/gaston04_21x29_150dpi.jpg

A force d'accompagner la jeune Cigale aux répétitions de la fanfare, j'ai fini par me faire remarquer… pour mon inaction.

Au point que certains me pressèrent de me joindre à eux.

L'idée était tentante, mais la question de l'instrument se posait.  En effet, la flûte, instrument des pâtres, ou la guimbarde (seuls objets dont je parvienne à tirer quelques sons vaguement harmonieux) ont incontestablement du mal à trouver leurs places au milieu des cuivres.

Qu'à cela ne tienne ! L'un proposa de me prêter un saxophone, l'autre un soubassophone. Le premier n'étant pas immédiatement disponible, j'acceptais de m'essayer au second dont le doigté est identique à celui de la trompette.

Le doigté seulement, car pour ce qui est de l'encombrement et du poids…

Je n'eus d'ailleurs guère le temps de m'y habituer : un bref voyage plus au sud me vit revenir muni d'un superbe descendant de saqueboute, cadeau improbable de Dame Ma Sœur qui, l'ayant trouvé attrayant en avait fait l'acquisition sur une brocante sans toutefois envisager de souffler dedans (et pour un prix qu'elle refusa catégoriquement de me communiquer).

Un Boosey and Hawkes "Imperial" (n° de série 458500, ça c'est dans l'hypothèse où quelqu'un pourrait m'indiquer de quelle année il est), exactement le même que celui exposé dans le Musée d'Edimbourg

http://www.music.ed.ac.uk/euchmi/uei/ueid021_s.jpg

 

Le choix étant donc fait, restait encore à apprendre à en jouer.

Etudier les positions de la coulisse, déchiffrer les partitions (déjà en clé de sol, ce n'est pas de la tarte, mais le trombone, c'est de la clef de fa)… et se lancer.

A ce propos, je dois dire tout le bien que je pense de MuseScore, un petit logiciel (gratuit, ce qui ne gâche rien) qui permet de copier les partitions (ou d'en écrire si on a ces qualités) et de les écouter directement : ça me permet de savoir à peu près ce que je dois sortir comme son.

 

Du coup, lors des répétitions, je viens avec mon instrument, quitte à adopter la plupart du temps une position de cantonnier au bord du chemin : délicatement appuyé sur mon instrument comme ce dernier l'est sur le manche de sa pelle.

 

De toutes façons, il faut bien se détendre de temps à autres…

http://lagaffemegate.free.fr/touche/decors/dec553.jpg


Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article

Ren' 18/01/2013 07:58


Au passage, merci pour ton compliment pour MuseScore, créé (entre autre) par un collègue ;)

Albocicade 20/12/2012 18:47


Du saqueboute, on peut en entendre sur Youtube. Quant à moi, l'instrument dont je (ne) joue
(pas encore vraiment), c'est le descendant d'icelui, donc le trombone...

Laurence 20/12/2012 17:47

À quand un extrait de sacqueboute ?