Frites à roulettes

Publié le par Albocicade


Peut-être avez-vous déjà croisé ou suivi une voiture semblant exhaler une étrange odeur de frite. Illusion olfactive ? Pas forcément.

Ils sont quelques écolonomistes (donc, qui font des économies en se préoccupant d'écologie) à récupérer l'huile de friture pour l'utiliser en carburant.

Pour cela, il faut de la place, un réseau de connaissances et une organisation rigoureuse.


De la place

Pas la peine d'envisager quoi que ce soit  si vous ne disposez pas d'un garage, d'un cabanon, ou au moins d'une très grande réserve : non seulement il faut stocker de nombreux bidons d'huile, mais en plus c'est gras, ça tache. La table du salon derrière le canapé, ou le desus de l'armoire de la chambre sont à proscrire.


Un réseau

Une fois que vous avez une armée de bidons vides de 20 ou 25 litres, il faut songer à les remplir. Et ce n'est pas en changeant l'hile de votre appareil à fondue que vous irez bien loin.

Donc, direction les endroits où l'on frit : hôtels, restaurants, cuisines centrales de restauration collective (hôpitaux, cantines…), sans oublier les Mac-Do et autres Kebabs.

Pour peu que vous soyez réguliers, ponctuels et d'une rigoureuse propreté, ils seront généralement ravis de verser leurs huiles usagées dans des bidons que vous leur aurez préalablement laissé. Charge à vous de passer régulièrement les récupérer… et en laisser de vides et propres en échanges.


Une organisation rigoureuse

L'huile ainsi récupérée est parfaite pour ne pas être mise dans le moteur (à moins que vous ne souhaitiez changer de véhicule…).

Il faut maintenant la filtrer, la stocker et savoir l'utiliser.

- La filtration doit impérativement se faire à température ambiante… c'est plus long.

Techniquement, il faut filtrer à 3 microns, ce qui n'est pas énorme.

Donc, après un passage dans un filtre grossier avec une toile fine (drap…) pour enlever les frittes cramées, les floculats d'huile figés… il convient de passer à la filtration fine.

Une technique possible est de faire une "rampe de filtration" : dans une goulotte en bois, fixer les uns au dessus des autres 20 cônes en plastique pour filtres à café, suffisamment espacés pour y mettre des filtres en papier, et les changer aisément, placer un bidon vide en bas, et verser en haut.

Le résultat est normalement satisfaisant… mais il faut bien penser à changer les filtres régulièrement.

- L'huile est donc prête à être stockée, avec la date de filtration : éviter de garder l'huile filtrée en plein été pour le plus froid de l'hiver…

- En effet, si en été on peut faire un mélange à 60 % d'huile (et donc 40 % de Gas Oil), quand les températures fraîchissent, c'est une autre histoire. 

En hiver, il faut carrément utiliser la "méthode des pots de yaourts" : prendre plusieurs pots en verre, avec dans chacun un mélange huile/gas oil en proportion déterminée, de 50 à 20 %, bien identifiés, les placer à l'extérieur, dans l'endroit le plus froid que vous trouvez (sur une fenêtre au Nord, par exemple). Comme ça, vous savez à peu près quelle proportion utiliser : tout ce qui fait mine de figer est exclu !!!


Ah, un dernier mot : l'usage de l'huile de friture est réservé aux moteurs… Diesel.


PS : je tiens ces renseignement d'un rouleur à la frite…

Et pour un poil de polémique, lire cet article... et surtout les commentaires !


Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article