Oeuf rouge

Publié le par Albocicade

 

C'est la fin de la liturgie. A pleine voix, nous avons chanté. Joie et reconnaissance : le Christ est ressuscité !

C'est la fin de la liturgie. A chaque fidèle, le prêtre présente la croix et donne un morceau de pain béni et un oeuf. Un oeuf dur, teint en rouge.

Pourquoi cet oeuf rouge ?

Certains expliqueront que l'oeuf, c'est comme une pierre, qui enferme en elle un être vivant : de l'intérieur, le poussin brise la pierre et sort. Certains diront donc que l'oeuf est une manière de symbole pour le tombeau creusé dans le roc, qui renfermait le corps du Christ, et dont ce dernier est sorti vivant, glorieux.

Certains le diront donc.

Mais cela n'explique pas la couleur. Parce que si l'on trouve des oeufs de Pâque de toutes les couleurs, et même des multicolores, et même des décorés (et même des "en chocolat"), posez la question à la sortie de n'importe quelle église, à Paque, tous vous diront "mais la vraie couleur, c'est rouge".

Il y a une trentaine d'années, une amie russe, de l'émigration, m'a raconté une histoire, dont je n'ai à ce jour pas trouvé l'origine[1], mais que l'on retrouve déclinée sous diverses formes. La voici :

 *   *

Marie-Madeleine, elle qui la première a vu le Christ ressuscité à côté du Tombeau et qui, la première est allé l'annoncer aux Apôtres, cette Marie –Madeleine était non seulement une disciple du Christ, mais aussi une prospère femme d’influence. Aussi, s'armant de détermination, elle se rendit à Rome et obtint d'être reçue par l'empereur Tibère afin de protester officiellement contre la condamnation injuste prononcée par Pilate.

Reçue à la cour, elle put – lors d'un dîner le l'Empereur – se tenir en sa présence, au milieu des courtisans et décrire la condamnation et la mise à mort et la résurrection de Jésus.

Alors qu'elle était encore à s'exprimer, l’empereur prit un œuf dur et – devant la cour – le montra à son invitée et disant : "Voila qui est totalement impossible ! Ton histoire est ridicule ! Il ne peut pas être ressuscité,  pas plus que cet oeuf que tu vois ne peut devenir rouge !" Et l’œuf qu’il tenait entre ses doigts changea soudain de couleur, devenant rouge vif.

  *   *

Quoi qu'il en soit de cette légende, elle n'est pas dénuée de sens.

Et la réalité, c'est que

le Christ est ressuscité !

 

[1] Le récit a certaines parentés avec la rencontre entre Bérénice (Véronique)  et Tibère, telle qu'elle est racontée dans le "Mors Pilati" (la mort de Pilate), une composition médiévale en latin, dont on trouvera la traduction ici.

 

Publié dans Vie quotidienne, icones

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nicolas 06/05/2018 17:57

Bonjour,
Je crois que l'on retrouve cette histoire dans la notice du Synaxaire de Marie-Magdeleine.