Transfiguration 2016

Publié le par Albocicade

 
Hier, 6 Août, c'était la fête de la Transfiguration... comme tous les ans.
Et comme tous les ans, je n'ai pas pu aller à une liturgie...
"Comme tous les ans..." cette phrase m'étonne. Elle m'étonne à cause du côté répétitif, récurrent, habituel, blasé...
Car s'il y a bien quelque chose de peu habituel, c'est justement une transfiguration... ça ne court pas les rues.
Moment incroyable où les apôtres – enfin, trois d'entre eux – purent "contempler autant qu'ils en étaient capables" la gloire de Jésus, le voir resplendissant de la lumière du Saint Esprit, discutant avec Moïse le législateur et Elie le prophète...
Et de quoi parlaient-ils entre eux ?
De sa mort qu'il devait accomplir à Jérusalem ! (Luc 9.28-36)
On pourrait dire que, pour plomber une ambiance, il n'y a pas mieux.
Pourtant, ce moment a un but : projeter les trois apôtres dans le réel, leur faire percevoir "autant qu'ils le pouvaient" qui était Jésus, leur permettre de toucher du doigt que la réalité ne se limite pas au quotidien, à l'habituel, au prévisible, et que même l'événement le plus flagrant, le plus évident – comme la crucifixion du Sauveur après un procès bâclé – n'est pas forcément ce qu'il paraît.
Sur la montagne tu t'es transfiguré
et tes disciples contemplèrent ta gloire, ô Christ notre Dieu,
pour autant qu'ils le pouvait,
afin qu'en te voyant sur la croix
ils comprennent que ta Passion était voulue
et proclament à la face du monde
que tu es en vérité le reflet
de la splendeur et de la gloire du Père.
(kondak de la fête)

Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article

Laurence 07/08/2016 14:36

"Alors nous Lui serons semblables parce que nous Le verrons tel qu'Il est"

Albocicade 07/08/2016 15:43

Je ne dirais qu'un mot : "Amen !"