La kippa

Publié le par Albocicade

Quelques jours avant Pâques, alors que je manie avec acharnement massette, burins, disqueuse et échafaudages (oui, un petit chantier en cours dans la demeure) le drelin-drelin de la porte m'appelle.

Le facteur me remet un petit paquet que, incontinent*, j'ouvre.

J'en extrais un petit sépher תהלים bilingue, deux jolies serviettes en papier décorées l'une d'un שבת שלום, et l'autre de חג שמח.**

Celui qui m'envoie cela vient de fêter Pessah, la Paque juive. De mon côté j'attend le samedi suivant avec impatience, pour la vigile pascale ? Oui, ce sera un "bon samedi" (שבת שלום) ! Et aussi une "joyeuse fête" (חג שמח) que cette célébration du Sauveur ressuscité.

L'a-t-il fait exprès ? Il en serait capable, le bougre. De toutes façons, je reçois cela avec plaisir.

Enfin, du fond du paquet, je sors une kippa. Une jolie kippa en velours bordeaux, brodée de cinq lettres : כ.ה.ת.י.ה.

Et là, je cale. Oh, bien sûr, rien de compliqué pour lire les lettres... "kaf, hé, tav, yod, hé" mais qu'est-ce que ça signifie ? C'est probablement un acronyme, mais de quoi ?

Je reprend mon chantier, l'interrogation en tête (mais en faisant quand même attention à ce que je fais !).

A la pause que je m'octroie généreusement, je tente une recherche internet... autant souffler dans un violon !

Le soir venu, je ne suis pas plus avancé (mon chantier, si).

Le lendemain, j'envoie un message à mon expéditeur qui répond illico : c'est l'acronyme du dernier verset du livre des Psaumes :

כֹּ֣ל הַ֭נְּשָׁמָה תְּהַלֵּ֥ל יָ֗הּ הַֽלְלוּ־יָֽהּ׃

Kol Haneshama Tehalèl Yah, HallelouYah

Que tout ce qui respire loue le Seigneur, Alleluia !

Comment ne pas me réjouir ?

Une question se pose toutefois : cette kippa, que vais-je en faire ? Je ne peux guère la porter dans la rue, au travail ou à l'Eglise. Et où vais-je la ranger ? En fait, ça je le sais : elle a sa place, toute sa place... dans mon coeur.

Alors, merci à toi, דָּן, merci de tout coeur !

 

Notes :

* On est prié de prendre le terme "incontinent" dans le sens de "sans attendre". merci.

** Petite leçon de prononciation : שבת שלום se dit "shabat' shalom", et  חג שמח se dit "rhag saméarh".

Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article