La visite

Publié le par Albocicade

 
 
... ברוך אתה יי אלהינו
Oh, excusez-moi... Je voulais dire : "Barourh ata Adonaï élohéinou..."
Oui, c'est exactement cela qu'il disait.
"Tu es béni, Seigneur notre Dieu..."
Il tend un quartier de pomme, trempé dans du miel à la plus petite cigale, puis à la grande, puis à chacun des parents. Chacun à son tour répond (même si on a la bouche pleine) "Shana Tova" : Bonne Année.
Il est venu, cette année, peu après Rosh HaShanna, le "Nouvel An".
Je veux dire, le "Nouvel An Juif".
Chez "eux", comme chez "nous" ("nous", les orthodoxes) l'année débute en automne, à la période où l'on sème.
Il est donc venu peu après "son" Nouvel An, et nous avons partagé une coutume : accompagnée d'une bénédiction, on partage une pomme (qui est un fruit croquant, mais aussi parfois un peu acide) dont on trempe les morceaux dans du miel : que l'acidité (ou l'amertume...) dans l'année qui vient puisse être adoucie, comme par du miel...
Il vient chez nous, et il sait qu' au début du repas, nous prions "Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit...". A la fin du repas, il prie "Barourh ata Adonaï élohéinou, mélèrh ha olam...".
Dans les deux cas, cependant, le même mot ponctue la prière : "Amèn."
 
Pour nous, il n'est pas question de minimiser les différences : simplement, il nous parle d'un monde que nous connaissons mal ; et réciproquement.
Nous sommes amis, depuis des années maintenant. Et parfois, au cours d'un voyage, il passe nous voir : une visite toujours très appréciée !

Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article