Prière du voyageur

Publié le par Albocicade

La jeune cigale a pris des ailes pour passer l'océan. Pas les siennes, bien sûr, celles d'un avion.

Parce que pour aller au Canada, c'est soit allongé sur un matelas pneumatique, en se propulsant avec les bras (mais c'est long et aléatoire) ; soit en avion.

Sauf que l'avion, il y a des gens que cela met mal à l'aise... très mal à l'aise. Et la jeune cigale en fait partie.

- Vous ferez quoi de mes affaires, si mon avion s'écrase ?

- Je sais qu'il y a peu de risque que mon avion s'abîme en mer... mais ça peut arriver, non ?

- etc

 

Alors, sur un bout de papier, je lui ai copié la prière du voyageur* et lui ai remis.

 

Ô Sauveur,

Toi qui a marché avec Luc et Cléopas

en chemin vers Emmaüs,

Accompagne tes serviteurs et servantes

qui sont en route

ou se préparent à partir,

Et garde-les de tout mal.

Amen

 

Rien à voir avec un talisman, grigri ou autre amulette.

Simplement, il est juste de se remettre à la garde de Dieu, y compris pour voyager.

Et aussi, au cas où elle se sentirait un peu anxieuse, plutôt que de laisser son cerveau s'empêtrer dans des idées morbides (on sait à quel point l'imagination ne rechigne jamais à ajouter son grincelle** quand on ne lui demande rien) ; l'aider à tourner ses pensées, puis son coeur vers Celui qui non seulement peut la garder du mal, mais aussi lui donner la paix.

 

Notes

* Il en existe plusieurs variantes... c'est donc celle que j'utilise.

** Je ne résiste pas à l'envie d'utiliser ce faux néologisme, signalé sur Bescherelle ta mère, et qui n'est qu'un involontaire détournement de "grain de sel".

 

 

Publié dans Cigale en prière

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article