Un texte méconnu de Jean Chrysostome

Publié le par Albocicade

 
P'tit bout d'chou sous la couette
Attend que ça s'arrête,
Son nounours serré contre lui,
Les coups tombent plus fort que la pluie.

P'tit bout d'chou sparadrap

A l'école mentira,
Ses peintures d'Indien sur les joues,
c'est son chat qu'est devenu fou.

Privé d'enfance,

Tordre le cou,
A tous les pervers, à tous les fous,
Les pères Fouettard, les mères Folcoche,
Professionnels de la taloche.
Privé d'enfance,
Casser la tête,
Des Rambos qui cognent comme des bêtes.
A croire qu'y en a qui ont des gamins
Faute de pouvoir avoir un chien.

Pas plus haut que trois pommes,

Et déjà peur des hommes;
Faut dire que dès qu'Maman s'en va,
Il a de drôles de jeux, Papa.
Qu'elles sont longues, les nuits
Où toute seule dans son lit,
Elle rêve qu'il va partir,
Qu'elle ne va plus jamais souffrir.

Privé d'enfance,

Tordre le cou,
A tous les pervers, à tous les fous,
Les mères Mac Mich', Les pères Pochtron,
Professionnels du ceinturon.
Privé d'enfance,

Le cœur brisé,

Avoir pour parents des Ténardiers.
Chez certains gosses pour le dîner,
Y'a pas qu'les œufs qui sont pochés.

La folie face à l'innocence,

Seul enfermé dans son silence,
Petit bout d'chou,
Privé d'enfance.
 
Oui, bien sûr, on va crier à l'imposture, à l'apocryphe…
 
Peut-être aurais-je du préciser qu'il s'agit de Jean Chrysostome Dolto, plus connu sous son nom de scène : Carlos. Encore un chanteur dont je n'ai entendu les chansons que de très loin.
Le texte n'est pas de lui, mais quand il lui a été proposé, Carlos a immédiatement voulu l'inclure dans un de ses albums : le pitre abritait un cœur.
 
Je ne suis pas sûr (mais alors, pas du tout !) que j''écouterai tous ses disques, mais cette chanson,que l'on peut écouter sur cette page, lui donne un droit d'accès chez moi.
 
 
 
http://solzemli.files.wordpress.com/2010/01/iconof_stjohnchrysostom.jpg
Quand aux œuvres complètes de St Jean Chrysostome, elles sont (par exemple) en traduction française sur ce site
 
 
 

Publié dans Cigale en colère

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article