Un certain moine.

Publié le par Albocicade

http://3.bp.blogspot.com/-WdbW__Q7av8/TY9WCZbI1QI/AAAAAAAAAJE/NchVFv4Qclo/s320/Lev%2BGillet_photo.blog.jpg

Comment, et quand, suis-je tombé sur un de ses livres, la première fois ?

Je serais bien incapable de le dire. Probablement chez un bouquiniste. Sans doute avais-je à peine vingt ans.

Mais qui pouvait bien être ce "moine de l'Eglise d'Orient", je n'en avais pas la moindre idée.

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41xeRfFWygL._AA160_.jpgPourtant, ses "Simples regards sur le Sauveur", ses méditations sur le "Visage du Christ", quelques autres de ses livres encore, m'ont accompagné durant des années.

J'ai même fini par savoir qui était ce moine atypique, le P. Lev, un français.

Et puis, le temps passant, ses livres ont fini par en rejoindre d'autres qui s'empoussiéraient sur mes rayonnages.

C'est pratiques, les rayonnages : on peut toujours y revenir, reprendre quelque délaissé, redécouvrir avec émotion ce que notre mémoire a laissé filer dans les brumes de l'oubli (alors que quand on prête un bouquin, c'est généralement une disparition définitive).

Et là, tout dernièrement, j'ai eu envie d'y revenir.

Ce que j'apprécie particulièrement, chez lui, c'est la simplicité.

Qu'il présente la spiritualité orthodoxe, qu'il commente un texte de l'Evangile, ou encore qu'il donne des notes sur la Liturgie, il est lisible.


http://ecx.images-amazon.com/images/I/21PzAvm2KJL._AA160_.jpgEt c'est justement son texte sur la liturgie que je viens de relire. Je voulais particulièrement le recommander : le texte est bref et pourtant dense, riche mais tout à fait accessible. C'est plus un livret qu'un livre, et d'un prix modique. Alors, bien sûr, je ne peux qu'inciter à l'acheter. Mais, en faisant quelques recherches, je me suis rendu compte que "L'offrande liturgique" a été mis en ligne. Alors, pour les pressés, ou ceux qui veulent y jeter un oeil avant de l'acquérir, le texte se trouve ici.

 

Un dernier mot.

Il y a déjà bien deux ans, j'ai reçu un recueil de textes du P. Lev jusque là inédits en français, datant de sa "période anglaise". Je m'étais promis d'en parler à une occasion spéciale… qui n'est pas venue. Et le temps a passé. J'ai donc un peu honte de ne le signaler que maintenant, mais "old biker than never"* je ravale ma honte et à défaut de le signaler en temps voulu, je ne diffère pas plus. Il s'agit donc du "Pasteur de nos âmes" : deux méditations en sept chapitres chacune, l'une sur le "Buisson ardent", l'autre sur le psaume "du Berger", plus une quinzaine d'autres textes sur des sujets variés…

A part les deux "méditations", ces textes n'avaient pas été rédigés pour être assemblés en un tout. C'est donc un livre à lire lentement, non pas de manière suivie, mais plutôt en "picorant" selon les besoins du moment. Un livre que je vais rouvrir, tiens !

 

 

NB : "old biker than never" est un des jeux de mots les plus "pourris" que je connaisse - et que j'affectionne particulièrement. C'est la traduction en anglais de "vieux motard que jamais", qui n'est qu'une piteuse déformation de "Mieux vaut tard que jamais".


Publié dans Vie quotidienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article