Sic transit gloria mundi

Publié le par Albocicade

http://www.horizon-virtuel.com/afrique/tunisie/douz-tunisie.jpg

"C'est ainsi que disparaît la gloire de ce monde…"

Disons-le tout de suite, je ne connais pas la Tunisie.

Alors, pourquoi me mêler d'en parler ? Effet de contagion, probablement. Et aussi parce que je suis assez effaré par la manière dont les choses sont dites.

Ainsi, j'entends journalistes et politiques encenser "la première révolution populaire dans le monde musulman", comme si celle de 1979, en Iran, n'avait jamais eu lieu. Bien sûr, l'Iran n'est pas un bon exemple, et les pays occidentaux – France en tête – qui ont soutenu le régime autoritaire de Tunisie l'ont fait justement parce qu'ils considéraient Ben Ali comme le meilleur rempart contre un émule de Khomeiny, ou le chaos qu'a connue l'Algérie à l'époque du FIS.

 

J'entend dire que la ministre française des Affaires Etrangères aurait proposé d'envoyer des troupes pour aider Ben Ali à réprimer les manifestations. Pourtant, son propos (comme on peut le voir par exemple ici) était de venir coacher la police tunisienne "pour que le droit de manifester puisse se faire, en même temps que l'assurance de la sécurité", c'est à dire sans se faire tirer dessus, comme cela se passe dans les démocraties…

 

J'entend parler du "peuple tunisien", comme si les "peuples" étaient des entités cohérentes, existant par elles-mêmes. Comme si c'était les "peuples" qui prenaient le pouvoir et non pas des personnes, des groupes qui s'opposent à d'autres groupes au sein des "peuples".

 

J'entend des approximations, des contre-vérités, et au milieu de tout cela j'espère pour les tunisiens. Qu'est-ce que j'espère ? Je ne sais pas trop…

Que ce ne soit pas les plus extrémistes qui s'emparent des commandes, en tous cas.

 

Et je note que 32 ans jour pour jour (enfin, à deux jours près) après la fuite du Shah d'Iran, c'était celle de Ben Ali. Et les journalistes qui – hier encore – ne parlaient que du "Président Ben Ali" ne connaissent plus que "l'ex-dictateur".

Sic transit…


Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article

Tietie007 21/03/2011 16:35



Ces révolutions sont avant tout des révoltes, contre le tyran, sans projet politique clair sous-jacent ...Le plus dur reste à faire !



Laurageai 14/02/2011 20:55



En effet, et c'est un très beau texte.



Albocicade 14/02/2011 20:45



Chère Laurageai, s'il est vrai que l'enthousiasme de principe que certains manifestent me laisse froid, peut-être justement parce qu'il est amnésique, je n'en dirais pas autant d'un certain optimisme, comme celui qui s'est manifesté sur le blog Graecia Orthodoxa. Je
voudrais que les enthousiastes aient raison... mais je ne vois pas - a priori - que cela soit une évidence.


Merci aussi pour votre blog, que je visite parfois...



Laurageai 14/02/2011 19:03



Vraiment, je vous reçois cinq sur cinq, cela me change des discours de gogos hallucinés que j'entends de toutes parts, incorrigibles, depuis tant d'années qu'ils se fourrent le doigt dans l'oeil,
à commencer par l'Iran, vous faites bien de le rappeler. Alors wait and see...