Sales gosses !

Publié le par Albocicade

http://gallery.photo.net/photo/4102451-md.jpg

 

C'était dimanche, au sortir de la liturgie, une brave dame, d'un age déjà respectable peste, rouspète et grommelle contre quelques gamins forcément mal élevés dont les va-et-vient intolérables ont perturbé la quiétude de l'office.

Elle s'aigrit contre les enfants, fulmine contre les parents au laxisme inconcevable, évoque la décadence de l'éducation et peu s'en faut qu'elle prédise l'effondrement de toute civilisation.

Au vrai, ces deux ou trois garçons de 7 ou 8 ans ont été – à quelques moments – un peu plus turbulents qu'il n'est d'usage, et en ont certainement agacé plus d'un(e). Mais de là à faire un tel foin… (je sais bien que c'est la saison, mais ça n'a rien à voir).

 

Je l'écoute expliquer comment, "avant" c'était mieux, comment les enfants savaient se tenir à l'église, comment les parents avaient de l'autorité, comment…

Bien sûr, l'église n'est ni un stade de course, ni un terrain d'escalade. Toutefois, les enfants ne sont pas des adultes en miniature (encore moins des militaires en miniatures, que l'on pourrait laisser au garde-à-vous et en silence) et leur activité fondamentale, ce qui leur permet d'appréhender le monde environnant,  est le jeu.

Reste à trouver quels "jeux" sont possibles durant la liturgie, qui – tout en ne perturbant pas la prière commune – leur permettent de se familiariser avec cet environnement qui est déjà en soi porteur de sens.

Sachant que – par exemple – le simple fait de tenir la corbeille contenant l'antidoron (le "pain béni") au moment de la communion peut être perçu comme tout à la fois un jeu et une participation effective à la liturgie (et je ne parle pas de l'identification des scènes bibliques ou des saint sur les icônes et fresque…).

 

Bref, en écoutant la mamie ronchonner, je me disais que sa réaction, en tant que symptôme, concerne plus le grand âge que la jeunesse.

Et, remontant des tréfonds de ma mémoire, des phrases croisées il y a bien longtemps me confirmaient que ce n'est pas d'aujourd'hui que la jeunesse est considérée comme "décadente".

J'en ai retrouvé quelques unes sur le sympathique site "Antiquitas semper", auquel je les emprunte sans plus de façon :

1) Poterie d'argile de Babylone, -3000 av. J.-C.
"Cette jeunesse est pourrie depuis le fond du coeur. Les jeunes sont malfaisants et paresseux. Ils ne seront jamais comme la jeunesse d'autrefois. Ceux d'aujourd'hui ne seront pas capables de maintenir notre culture."

2) Prêtre égyptien, -2000 av. J.-C.
" Notre monde a atteint un stade critique! Les enfants n'écoutent pas leurs parents. La fin du monde ne peut pas être loin."

3) Hésiode, -720 av. J.-C.
" Je n'ai aucun espoir pour l'avenir de notre pays si la jeunesse d'aujourd'hui prend le commandement demain, parce que cette jeunesse est insupportable, sans retenue, simplement terrible."

4) Socrate, -470 -399 av. J.-C.
"Notre jeunesse aime le luxe, elle est mal élevée, elle se moque de l'autorité et n'a aucune espèce de respect pour les anciens. Nos enfants d'aujourd'hui ne se lèvent pas quand un vieillard entre dans une pièce, ils répondent à leurs parents et bavardent au lieu de travailler. Ils sont tout simplement mauvais."

 

Ah, et puisque nous en sommes à parler de jeux, un petit rappel : la page de jeux internet catéchétiques "saints alive" (oui, c'est en anglais, mais ça va) dont j'ai parlé, il y a déjà pas mal de temps.


Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article

Iago 06/07/2011 07:33



Pardonnez-moi. Votre "d'aprés ce que j'ai lu" est incomplet : Si cet opuscule a bien été compté longtemps parmi les spuria chrysostomiens, il ne l'est plus après l'étude faite par A.M. Malingrey.
On doit donc, jusqu'à plus ample information, le mettre au rang des écrits authentiques. Il fera certainement partie de mes prochaines lectures. Merci d'avoir abordé de thème.



Albocicade 05/07/2011 21:10



D'après ce que j'ai lu, ce texte était
compté parmi les spuria de Chrysostome, et n'a été retenu ni par Montfaucon, ni par Migne. Je ne crois pas l'avoir rencontré dans les éditions de Jeannin ni de Bareille... Toutefois, l'édition de
Jeannin fait une petite présentation non pas de ce traité, mais de la manière dont Chrysostome aborde cette question au fil de ses oeuvres...



Iago 05/07/2011 18:34



J'ai lu ce traité dans les sources chrétiennes, il y a fort longtemps et j'ai oublié ce que raconte l'introduction. Je ne l'ai pas trouvé pas dans votre tome 0 de l'édition de Bareille ... mais
je l'ai parcouru un peu vite, il est vrai...



Albocicade 04/07/2011 22:49



@ Iago : trouve-t-on cela sur internet, ou faites-vous allusion au traité "sur la vaine gloire et l'éducation des enfants" publié à Sources Chrétiennes ?



Iago 04/07/2011 21:04



Hier, la liturgie était difficilement supportable pour la raison évoquée ci-dessus. Ce qui est stressant c'est moins les enfants que les parents qui sont généralement à l'origine du nervosisme de
leur progéniture et incapables d'y faire face. Est-il si difficile de comprendre que leurs rejetons ne gagnent rien à transformer l'église en cour de récréation et que la communauté y perd
beaucoup, même si elle croît en patience ? Autre sujet de réflexion : comment se fait-il que dans les nombreuses églises orthodoxes de Russie, de Roumanie, de Grèce, de Syrie que j'ai visitées,
ce genre de phénomène ne se produit jamais ? Probablement parce que les enfants y sont éduqués dès le plus jeune âge à supporter l'inconfort et à faire le sacrifice de leurs caprices par respect
pour ce que leurs parents révèrent et qu'ils ne comprennent pas encore.


Cela étant, il est vrai aussi qu'avec l'âge on devient un peu ours et que les moustaches frisent plus vite que lorsqu'on avait vingt ans. Malgré tout, ça me chagrine tout de même lorsque je vois
des gamins orthodoxes affalés dans des stalles pendant l'épiclèse ou pendant que le prêtre les encense, sans parler des parents qui se signent n'importe comment et ne savent ni le credo ni le
Notre Père, ni aucune autre prière mais ont des idées sur à peu près tout. Il serait bon de relire saint Jean Chrysostome sur l'éducation des enfants.



Laurence 03/07/2011 19:28



merci du lien pour "saints alive" que je ne connaissais pas. Même si ça va renforcer l'anglais au détriment du français et que le temps passé devant l'ordi s'en trouvera rallongé, ça peut être
utile les jours de pluie (60 jours /an au Colorado ! ;-)