Parce qu'elle était chrétienne ?

Publié le par Albocicade

http://sphotos-c.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc7/c0.0.403.403/p403x403/396377_4599257059908_1605808377_n.jpg

Cette photo, vue sur facebook, m'a interpellé.

Et le commentaire qui était avec : cette pakistanaise a reçu en plein visage de l'acide sulfurique alors qu'elle avait 16 ans, parce qu'elle était chrétienne.

Ce "parce que" ne m'a pas laissé en paix.

Lorsque j'agis, est-ce "à cause de ce que l'autre est", ou "à cause de ce que je suis" ?

Face à une situations donnée (par exemple une agression dans le métro), les personnes présentes ne vont-elles pas réagir différemment les unes des autres ? Tandis que l'un essaiera de pacifier la situation par une médiation verbale, un autre tentera de s'interposer physiquement entre l'agresseur et sa victime, à moins qu'un troisième ne s'en prenne directement à l'agresseur, tandis que d'autres, le nez dans leur journal, feront mine de ne s'apercevoir de rien.

 En fait, ce n'est pas la situation qui détermine ce que je fais, mais bien elle qui "révèle" ce que je suis.

 

Aussi, cette jeune fille n'a pas été agressée "parce qu'elle était chrétienne", mais parce que son agresseur était…

Etait quoi, d'ailleurs ?

Musulman ? Oui, bien sûr. Mais se limiter à cela serait un peu facile.

Lorsque j'étais en région parisienne, j'ai connu certaines familles de musulmans, et je sais que s'ils avaient appris une chose pareille, ils en auraient été scandalisés, ils en auraient pleuré.

Alors quoi ?

Notons tout d'abord qu'une personnalité se construit peu à peu, fruit d'influences diverses (dans lesquelles l'éducation, mais aussi le modèle sociétal dominant ont une part prépondérante) et de choix plus ou moins assumés.

Et chez l'agresseur de cette jeune fille se mêlaient sans aucun doute la conviction que la femme est l'inférieure de l'homme, que les chrétiens sont les inférieurs des musulmans, que la conviction d'avoir raison donne tous les droits, y compris d'avoir recours à la violence…

Aussi, quand il a vu cette jeune fille de 16 ans, qui travaillait dans une petite société de téléphones publics porter une croix, son sang de pakistanais (nation créée en 1947 "par des musulmans pour des musulmans") ne fit qu'un tour. Qu'en outre elle ose répondre, pourtant avec prudence, aux propos méprisants qu'il lui a jeté fut plus qu'il n'en pouvait tolérer. Il est ressorti furieux du "bureau de poste" pour revenir un peu plus tard, accompagné d'un ami et muni d'une bouteille d'acide sulfurique qu'il lui a jeté au visage, avant de la contraindre à en avaler.

Et lorsque la police est arrivée, les agresseurs ont expliqué qu'elle avait blasphémé. Alors, ils ont pu repartir libres.

Si elle a pu s'en sortir, c'est qu'elle a fui son pays, c'est que des chrétiens américains l'ont accueilli, que des soins lui ont été prodigués durant des années…

 

Alors, que plus jamais on ne dise que c'est "parce qu'elle était chrétienne" qu'elle a été attaquée.

Non, c'est parce que son agresseur était haineusement anti-chrétien, et quasiment assuré de l'impunité qu'il a agi ainsi.

 

Pour les anglophones, cet article qui résume l'histoire de Aftab.

 

 

Publié dans Cigale en colère

Commenter cet article