Le gang des Hauts-Talons

Publié le par Albocicade

http://f8.img.v4.skyrock.net/4440/48744440/pics/2685695844_small_1.jpg

Chacun a, plus ou moins, entendu parler des yakuzas, ces gangsters japonais qui – en cas de faute – sacrifient une phalange d'auriculaire en gage de fidélité au gang. Marque indélébile, notion de clan, de groupe…

Si je peux encore comprendre ceci, il existe une autre pratique – plus récente, celle-la – qui m'échappe profondément.

S'étant plaintes de fort incommodantes douleurs au pied, quelques élégantes étasuniennes se sont vues proposer de se faire enlever leur petit orteil afin de pouvoir continuer de porter d'onéreux escarpins haut-perchés.

Sans doute, un orteil de moins – même à chaque pied – ce n'est pas grand-chose.

Certes, depuis bien longtemps il est dit et répété qu'il faut "souffrir pour être belle".

Et puis, c'est sans doute un "progrès" : l'être humain n'ayant pas à tenir compte des réalités de sa physiologie mais devant au contraire – paraît-il – plier cette réalité à ses désirs.

Ceci dit, si l'ablation d'un orteil pour adapter le pied à la forme de la chaussure est un progrès, je ne dois être que modérément progressiste.

Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article

Albocicade 21/06/2013 21:43


Une petite photo aux rayons X



Iago 10/02/2013 17:27


Par contre, l'ablation des orteil diminuera le nombre des femmes ayant des enfant jaunes : Elles n'auront pas eu l'occasion d'épouser leur pécicure chinois.

Albocicade 10/02/2013 18:25



? ? ? ?



Albocicade 10/02/2013 16:40


D'autant que, selon mes sources, il serait erroné d'affirmer que le port assidu du pyjama favoriserait la repousse des orteils...

Laurence 10/02/2013 15:55

Navrant ! Les griffes de chat je connaissais...mais par le petit orteil. Ce pays connaît tous les extrêmes : on voit un jour des élégantes en talons hauts, mais le lendemain, elles accompagnent
leur enfant à l'école en pyjama ! (pas l'enfant, la mère !)

Iago 10/02/2013 14:08


Depuis longtemps sévit la pratique étatsunienne de stériliser les chats, de leur ôter les griffes et autres appendices qui les distinguent d'une boule de poils animée absolument "safe' pour leurs
propriétaires, les fauteuils en cuir et les bas de rideaux. Alors pourquoi n'amputerait-on pas des femmes pour qu'elles ne déforment pas leurs escarpins ? Et les ongles pour qu'elles ne filent
plus leurs bas ? D'ailleurs, en ces temps d'austérité on pourrait éliminer au laser aussi tout ce qui est inutile et d'un entretien est coûteux: les cheveux, les sourcils, les poils divers, les
poitrines et, chez les messieurs, cet appendice auquel ils semblent curieusement tenir bien que nous ayions accompli de merveiileux progrès avec la PMA et le clônage. En ce temps où l'identité
sexuelle est considérée comme une caractéristique acquise  et le genre commme une donnée variable, tout le monde serait ainsi (presque) pareil à l'image de ces mannequins que l'on voit
quelquefois nus dans les vitrines. Ah le beau monde indifférencié ! C'est mon adjudant qui serait content : tous alignés, semblables, pas une tête qui dépasse. Il ne resterait plus qu'une
consigne à observer : tout ce qui bouge on le salue, tout ce qui ne bouge pas on le peint en blanc. Hitler en révait.